Face au manque de protections, des CRS font valoir leur droit de retrait

CRSImage d’illustration. Photo © Eric Beracassat/SIPA

Ces policiers du Rhône, de l’Ain et de l’Isère ont souhaité “assurer leur protection et celle de leurs familles”.

L’État protège-t-il suffisamment les forces de l’ordre face au coronavirus ? Des CRS du Rhône, de l’Ain et de l’Isère ont fait valoir leur droit de retrait, révèle un document consulté par franceinfo.

« Je dénonce les consignes de Castaner »

En cause, l’absence de matériels de protection, comme des masques FFP2 ou des gants en latex. Les fonctionnaires, selon le média public, ont souhaité « assurer leur protection et celle de leurs familles ».

Franceinfo rappelle l’interview, ce mercredi 18 mars, d’ Yves Lefebvre, du syndicat Unité SGP Police FO. « Je dénonce les consignes de Christophe Castaner. Je n’ai eu de cesse de le lui dire depuis qu’on a amorcé cette triste crise sanitaire. Il faut impérativement que l’agent qui contrôle soit porteur d’un masque », avait-il lancé sur les ondes de la radio.

Source : Valeurs Actuelles

Note de la Rédaction de Profession-Gendarme :

Le Droit de Retrait est une réalité qui semble se mettre en place dans certaines unités des Forces de l’Ordre. Voir le message ci-dessous :

Droit de retrait

What do you want to do ?

New mail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>