Disparition de Maëlys : le suspect est un proche du père et du marié

MAELYS – Alors que l’hypothèse d’un enlèvement de Maëlys se renforce, un homme a été placé en garde à vue ce jeudi dans le cadre de l’enquête sur la disparition de l’enfant, introuvable depuis dimanche. Dernières infos en direct…

L’essentiel sur la disparition de Maelys

  • Maëlys de Araujo, 9 ans, a disparu dans la nuit de samedi à dimanche, à Pont-de-Beauvoisin en Isère, alors qu’elle assistait à un mariage à la salle des fêtes de la commune.
  • Les enquêteurs ont lancé d’importantes recherches depuis cette disparition inquiétante, la piste d’un enlèvement de Maëlys n’ayant pas été écartée.
  • Jeudi 31 août, un homme a été placé en garde à vue suite à des « contradictions » apparues dans ses déclarations. Il était présent au mariage selon un communiqué de la procureure.
  • Le suspect est présenté comme un ami du marié que connaissait le père de Maëlys, invité pour le dessert, qui serait venu aux noces tardivement. Des témoins l’ont vu s’absenter « sur des créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de la fillette ».

Disparition de Maelys : dernières infos en direct

21:44 – Philippe Guichard : « Nous sommes chaque jour à l’affût d’un détail susceptible de nous réorienter »

Interrogé par Le Parisien, le patron de l’Office central pour la répression des violences aux personnes, Philippe Guichard, est revenu sur les affaires de disparition d’enfants non élucidées. Également appelés les « cold cases », ces homicides non résolus sont rares, mais une dizaine de cas sont concernés.  »Nous sommes chaque jour à l’affût d’un détail susceptible de nous réorienter », déclare Philippe Guichard. Parmi les cas non élucidés, figure celui d’Estelle Mouzin. La fillette avait disparu le 9 juin 2003 près de son domicile et n’a jamais été retrouvée à ce jour. « En moyenne chaque année en France, on recense de deux à quatre cas de disparition criminelle, chiffre à rapporter aux quelque 1 200 disparitions de mineurs signalées annuellement », précise l’enquêteur.

21:01 – « On ne perd pas espoir qu’elle puisse être encore en vie », a déclaré une source proche du dossier

Alors que la petite Maëlys est portée disparue depuis samedi 26 août, les enquêteurs et les policiers sur place continuent de croire que la petite fille de 9 ans est en vie. « On ne perd pas espoir qu’elle puisse être encore en vie », a déclaré un proche du dossier à l’AFP. L’alerte enlèvement n’a toujours pas été déclenchée et la piste de l’accident reste une thèse probable pour les enquêteurs. Une source proche du dossier a toutefois déclarée que les autorités pensent « qu’elle est sans doute partie dans un véhicule. »

20:23 – L’invité mis en garde à vue était connu pour des délits de droit commun

Selon La Dépêche, le suspect placé en garde ce jeudi 31 août était connu par les services de police, pour des délits de droit commun. Invité au mariage, il était arrivé au moment du dessert.  »Cette garde à vue a pour objet essentiel de clarifier l’emploi du temps de cette personne qui s’est absentée de la soirée sur les créneaux horaires pouvant correspondre à la disparition de Maëlys », a déclaré la procureure de la République Dietlind Baudoin dans un communiqué. Selon le quotidien, les gendarmes ont orienté leurs investigations sur une piste « interne au mariage ».

19:25 – Disparition de Maëlys : on en sait davantage sur le suspect

L’homme de 34 ans placé en garde à vue ce jeudi matin serait un ami de fraîche date du marié. Le site de France Bleu indique que les enquêteurs doivent encore éclaircir les raisons exactes de sa présence au mariage samedi dernier. Selon une source proche de l’enquête citée par ce média, il n’est pas connu des services de police pour des faits d’agression sexuelle ou d’agression sur mineurs. Le suspect habite avec son frère chez ses parents à Domessin, tout proche du Pont-de-Beauvoisin. Le domicile a été perquisitionné dans la journée. Un voisin, interrogé par la radio, a manifesté sa surprise : « Pour moi, c’est quelqu’un de normal, il ne travaille pas beaucoup, mais il est sympa, je le vois souvent promener ses chiens ».

19:03 – Pour retrouver Maëlys, un « travail de l’ombre », titanesque et fastidieux

Le colonel Yves Marzin explique à l’Agence France Presse que le travail de la gendarmerie ne se borne pas aux recherches sur le terrain et aux interrogatoires. « On exploite les saisies de photos et de vidéos, plus tous les appels reçus à la gendarmerie. C’est un travail dans l’ombre extrêmement fastidieux et important. Tant qu’il y a un espoir, on engage des moyens », dit-il.

18:00 – Disparition de Maëlys : les raisons de la présence du suspect au mariage demeurent incertaines

France Info indique qu’il n’est finalement pas certain que l’homme placé en garde à vue ait été convié au mariage par le père de Maëlys, comme le média l’affirmait auparavant. Cette information reste à confirmer.

17:26 – Les recherches de Maëlys se poursuivent

Les gendarmes poursuivent leurs investigations et continuent de chercher la fillette de 9 ans. « La pluie ne perturbe pas notre évolution sur le terrain et nos recherches. On ne va pas s’arrêter à ça. Tant qu’il y a des possibilités et un espoir, on se doit de continuer », assure le capitaine Sommen aux journalistes de LCI. L’escadron de Maison-Alfort se scindent en deux : certains se déplacent en véhicule en direction du sud et de l’ouest de la zone de recherche, pour couvrir les potentiels « axes de fuite », tandis que d’autres hommes se déplacent à pieds pour effectuer des battues.

16:26 – Encore des informations contradictoires sur le suspect

Mis à part le court communiqué de la procureure, il n’y a pour le moment aucune information officielle sur le suspect placé en garde à vue. Certains médias avancent qu’il s’agit d’un proche du marié, d’autres qu’il s’agit en réalité d’un ami du père de Maëlys qui n’était pas invité au mariage.

16:20 – Le suspect invité au mariage par le père de Maëlys

Selon les informations de France Info, l’homme placé en garde à vue n’était pas sur la liste des invités au mariage, mais était venu se joindre à la fête sur l’invitation du père de la fillette. C’est lui qui lui aurait proposé de venir boire un verre à la fin du mariage.

16:05 – La voiture du suspect fouillée par les gendarmes

Selon les informations de LCI, les gendarmes réalisent cet après-midi des prélèvements de police technique et scientifique dans le véhicule de l’homme placé en garde à vue. Rappelons que les enquêteurs considèrent comme très probable que Maëlys soit montée dans une voiture le soir du mariage, ses traces olfactives disparaissant aux abords du parking.

15:52 – « On ne perd pas l’espoir qu’elle puisse être encore en vie »

L’Agence France Presse cite une source proche du dossier qui travaille activement sur l’enquête. « On s’éloigne de plus en plus du lieu de disparition. [...] On vérifie toutes les pistes que l’on a. On continue de penser qu’elle est sans doute partie dans un véhicule », dit-elle. Pour l’heure, la seule avancée significative de l’enquête est le placement en garde à vue d’un suspect, un proche du marié.

15:04 – Le suspect arrêté serait un ami du marié

Selon une source proche du dossier, l’homme placé en garde à vue serait un ami du mari invité pour le dessert, indique l’AFP. Il serait venu aux noces dans la soirée, sur le tard. Pour rappel, aucun élément n’a été communiqué sur les « incohérences » remarquées dans le discours du suspect.

Disparition de Maëlys

La disparition de Maëlys, lors d’un mariage à, en Isère, reste particulièrement mystérieuse. Maëlys De Arujo, 9 ans, a été vue pour la dernière fois à trois heures du matin dans la nuit du samedi 26 au dimanche 27 août, lors du mariage d’un cousin de sa mère, dans la salle des fêtes de  Pont-de-Beauvoisin. Quand sa disparition a été signalée, le DJ a immédiatement prévenu les invités qui ont procédé aux premières recherches. Elle  »a été cherchée pendant une heure environ par sa famille, qui a ensuite alerté la gendarmerie », a indiqué Violaine Demaret, sous-préfète de Grenoble, à France Info.

Maëlys de Araujo

Un appel à témoin a été lancé pour retrouver la fillette. Maëlys De Araujo  »mesure 1m30, pèse 28 kg, a la peau mate, les yeux marrons et les cheveux châtains ». Elle était « vêtue d’une robe sans manches » et  »de nu-pieds ». Sa famille semble stable. Son père et sa mère ont de bonnes relations et étaient d’ailleurs tous les deux présents au mariage avec leurs première fille, la soeur aînée de Maëlys. De quoi écarter a priori la piste de problèmes familiaux. Le numéro à contacter si vous pensez la reconnaître est le 04.76.37.00.17. Plusieurs appels téléphoniques ont déjà été analysés par les enquêteurs, mais ils n’ont pas permis de mettre un terme à cette disparition inquiétante.

Recherche de Maëlys

Depuis dimanche, les environs de la salle des fêtes de Pont-de-Beauvoisin ont été passés au peigne fin. Un hélicoptère, six maîtres-chiens, ainsi qu’une centaine de gendarmes ont fouillé les résidences, les espaces boisés, la forêt. Des plongeurs ont sondé la rivière du Guiers, non loin du lieu de la disparition, et des spéléologues sont même allés inspecter des cavités dans les environs. Des renforts sont arrivés mercredi 30 et jeudi 31 août pour intensifier les recherches. Un drone a été utilisé pour cartographier la zone.

Enlèvement de Maëlys ? : les pistes

Les enquêteurs semblent se tourner de plus en plus visiblement vers la piste de l’enlèvement. Lundi 28 août, le parquet de Bourgoin-Jallieu indiquait que les recherches se poursuivaient sous la qualification « d’enlèvement » bien « qu’à ce stade, au regard du temps écoulé depuis la disparition de la jeune fille et des moyens déployés, aucune piste, accidentelle ou criminelle, n’est écartée ». Premier indice laissant penser à un scénario criminel : les recherches, infructueuses, laissent penser qu’il ne s’agit pas d’une fugue ou d’un accident, généralement rapides dans leur dénouement. « Si Maëlys avait eu un accident, on l’aurait trouvée », a d’ailleurs lâché un enquêteur au Parisien dès lundi. Lors d’une conférence de presse le lendemain, la procureure de la République de Bourgoin-Jallieu ajoutait que la piste criminelle n’était « plus écartée [...] compte tenu du temps écoulé » depuis la disparition.

L’attention portée par les enquêteurs à trouver d’éventuels suspects est aussi flagrante. Les invités du mariage ont presque tous été entendus. Leurs casiers judiciaires sont examinés, les films du mariage saisis et examinés eux aussi. Les participants à deux autres fêtes, dans une salle paroissiale et dans un bar, à quelques centaines de mètres de là, sont aussi entendus. La station RTL a également indiqué que le domicile du gardien de la salle des fêtes où avait lieu le mariage a été perquisitionné le mardi 29 août. « Sa voiture a été passée au crible par l’identité judiciaire », ajoute RTL. Un homme a été mis en garde à vue jeudi 31 août pour des déclarations contradictoires sur son emploi du temps la nuit de la disparition.

Autre élément qui semble écarter un accident : un chien de la gendarmerie chargé de suivre la trace de Maëlys s’est arrêté sur le parking de la salle des fêtes où avait lieu le mariage. La jeune fille a pu être « embarquée » dans un véhicule lâchait le Parisien mardi. L’alerte enlèvement n’a en revanche pas été déclenchée. Cette décision appartient au procureur de la République. Selon Jean-Marc Bloch, ancien commissaire divisionnaire dans la police nationale, interrogé dans Ouest-France, il faut que l’enlèvement soir « avéré » pour qu’un tel dispositif soit utilisé. Et compte tenu du nombre de disparitions de mineurs, l’alerte enlèvement doit être utilisée avec parcimonie pour garder son efficacité selon cet expert.  »Il faut que des éléments confirment la piste de l’enlèvement et permettent de mettre en évidence son ‘mode opératoire’ », ajoute Jean-Marc Bloch qui évoque « le lieu ou l’heure de l’enlèvement, ou encore le signalement d’un véhicule suspect ». Des éléments cruellement absents dans cette affaire.

Source : L’Internaute

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>