Wavrechain-sous-Faulx : gros dispositif de gendarmerie pour retrouver l’étudiant lillois disparu

http://lvdn.rosselcdn.net/sites/default/files/articles/ophotos/20151020/1376447889_B976843961Z.1_20151020113212_000_GEI5E1S19.6-0.jpg

Un étudiant de la faculté de médecine de Lille, a disparu dans la nuit de samedi à dimanche au camping du Fleury, à Wavrechain-sous-Faulx, où il était en week-end. Depuis, de gros effectifs de gendarmerie sont déployés pour le retrouver.

 

Depuis dimanche, le calme habituel du petit village aux confins du Valenciennois et du Cambrésis est troublé par les va-et-vient des gendarmes à la recherche de Jean-Baptiste Pignède. Rappelons que ce jeune de 18 ans participait à une soirée en compagnie d’autres étudiants de la faculté de médecine de Lille II lorsqu’il a disparu au camping du Fleury dans la nuit de samedi à dimanche.

«  Ce matin (lundi), j’ai vu au moins une vingtaine de gendarmes fouiller le bois en face du camping  », témoigne ce riverain. Depuis qu’ils ont été avisés, vers 14 heures, ce dimanche, de la disparition de l’étudiant, les militaires ont d’ores et déjà déployé un important dispositif pour le retrouver. «  On a perdu sa trace dans la nuit de samedi à dimanche après que son dernier copain l’ai ramené dans une tente, explique le chef d’escadron de la compagnie de Valenciennes Christophe Cordelette. Avant minuit, il avait envoyé des textos à un ami. Mais depuis 2 h 11 du matin, son téléphone est éteint.  » Dimanche, les gendarmes ont donc commencé par fouiller «  tout le camping, le parc d’attractions et la discothèque  ». Un chien de pistage-défense a été déployé sur le site. En vain. Un hélicoptère a également survolé la zone.

Ce lundi matin encore, «  on a parcouru chaque bosquet des environs  », poursuit le commandant Cordelette. À 17 heures, ce lundi, les gendarmes de la compagnie de Valenciennes attendaient l’arrivée d’un chien avec «  un odorat plus développé que le précédent. Il s’agit d’un saint-Hubert qui peut retrouver des personnes plusieurs jours après  ». Il s’agit d’un chien qui vient des Yvelines et dont l’arrivée est attendue sous peu. Beaucoup de moyens sont déployés pour retrouver le jeune étudiant. «  Des plongeurs de la brigade fluviale de Noyon sont en train actuellement d’explorer le dernier étang du camping  », poursuit le chef d’escadron valenciennois. Les autres étangs du camping ont déjà été sondés par la brigade fluviale de La Bassée, à l’aide d’un sonar. En vain jusqu’à présent.

Source : Nord éclair

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.