Vœux du ministre de l’Intérieur à la gendarmerie nationale

Bruno Le Roux a adressé ses vœux à la gendarmerie à l’occasion de la cérémonie de la Sainte Geneviève aux Invalides, lundi 9 janvier.

Comme chaque année, dans toute la France, les gendarmes célèbrent Sainte Geneviève, patronne de la Gendarmerie. À Paris, la cérémonie s’est déroulée lundi 9 janvier aux Invalides. À l’issue de la célébration religieuse, le directeur général de la gendarmerie nationale et le ministre de l’Intérieur ont pris successivement la parole.

En propos introductifs à l’intervention du ministre, le général d’armée Richard Lizurey est revenu sur l’année 2016 particulièrement éprouvante et a présenté les grands défis de la gendarmerie pour l’année 2017.

Revenant sur une année 2016 « extrêmement lourde sur le plan opérationnel », Bruno Le Roux a souligné « l’engagement, le professionnalisme et le dévouement absolu des gendarmes. […] Cet engagement a été quotidien, sur tous les fronts, et parfois dans des circonstances très difficiles. » Évoquant « le trop lourd tribut payé cette année par la gendarmerie » et le très grand nombre de blessés en service, le ministre a rappelé que « chaque mission comporte une part de danger que vous assumez avec courage et détermination. »

Il a estimé qu’en raison « des sacrifices auxquels vous consentez pour garantir notre sécurité collective, le Gouvernement vous doit soutien, reconnaissance et protection ». À ce titre, il a annoncé la volonté du gouvernement d’élargir les conditions d’usage des armes aux gendarmes agissant en civil, de durcir les peines pour outrage commis contre des personnes dépositaires de l’autorité publique, de renforcer la protection de l’identité des enquêteurs en leur donnant la possibilité de s’identifier par un numéro administratif.

Après avoir détaillé et salué l’action opérationnelle conduite en 2016, Bruno Le Roux a rendu hommage à l’Institution, « un modèle riche de plusieurs siècles d’expérience, un modèle de proximité. […] Un modèle de modernité aussi, qui sait s’adapter aux nouvelles contraintes, aux nouvelles menaces, aux nouvelles missions. […] Un modèle d’avenir, à l’heure où notre pays se transforme, où sa physionomie change. […] Un tel phénomène constitue, pour vous, à la fois un défi et un encouragement à poursuivre votre modernisation, toujours dans le sens de l’excellence ».

Conscient que cette nouvelle année « mettra sans nul doute à l’épreuve notre sang-froid, notre cohésion et la capacité de résilience de notre société », avec en conséquence « un rythme d’emploi aussi soutenu qu’en 2016 », le ministre a terminé son discours en adressant ses vœux à l’ensemble des personnels de la gendarmerie nationale et à leurs proches.

Auteur : Sirpa Gend – Bpubli

Crédits photo : MI Dicom © P. Chabaud

Source : Gendarmerie Nationale

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.