Vitré La compagnie de gendarmerie a un nouveau patron

Guillaume Dinh parti étudier à l’École de Guerre à Paris, Emmanuel Gabillet a pris sa succession cet été.

Le nouveau commandant débarque d’Aubervilliers où il a dirigé un escadron de gendarmerie mobile. Pour ce père de famille de quatre enfants (de 12 à 5 ans), ce poste en Bretagne c’est presque un retour aux sources.

Emmanuel Gabillet a pris ses fonctions de commandant de la gendarmerie de Vitré.

Emmanuel Gabillet a pris ses fonctions de commandant de la gendarmerie de Vitré.

Droit, puis Sciences politiques

« Mes origines sont bretonnes, mes parents vivent dans le Morbihan, entre Josselin et Vannes », a-t-il précisé. Pourtant, son enfance, Emmanuel Gabillet l’a vécu dans le sud de la France : « J’ai étudié le droit à Aix-en-Provence, puis j’ai fait Sciences-Po à Lyon ».

Il s’engage ensuite dans l’armée, fait des études à Coëtquidan et Angers (école d’application) et rejoint le 13e régiment du génie de Valdahon (Franche-Comté). Là-bas, il participe à des opérations extérieures. Au Kosovo, en Côte-d’Ivoire et au Togo.

Emmanuel Gabillet y exerce différents postes de commandement avant de s’inscrire à l’école des officiers de gendarmerie à Melun. Il y restera un an, entre 2009 et 2010, puis rejoint Aubervilliers où il effectuera de nombreuses missions de gendarme mobile en Outre-mer. À Vitré, l’homme de 39 ans débarque sans a priori. « Je ne connaissais pas les Marches de Bretagne. C’est une excellente surprise. J’avais fait une reconnaissance à Pâques, je retrouve une ville à taille humaine. Le cadre de vie est favorable. »

Pour lui et son épouse, il s’agit du sixième déménagement en douze ans. « Le service de la cité est un service partagé par les familles », dit-il.

Au moins deux objectifs

Le commandant pourrait rester quatre années en Ille-et-Vilaine. Sur la circonscription Vitré-Fougères, il aura en charge 180 gendarmes. Et deux axes majeurs de travail : la lutte contre les atteintes aux biens et l’insécurité routière alors que douze personnes ont trouvé la mort en Pays de Vitré en 2014 (lire Le Journal de Vitré du vendredi 8 août). Emmanuel Gabillet va donc pouvoir faire sur le territoire ce qu’il a toujours souhaité : « servir directement les concitoyens et la France ».

Source : Le Journal de Vitré

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.