Violences dans le football : la gendarmerie au secours d’un arbitre en 2e division de district

En Bretagne, un jeune arbitre a dû arrêter un match avant d’être poursuivi par des supporters et des joueurs

Violences dans le football : la gendarmerie au secours d'un arbitre en 2e division de district

Même dans les niveaux les plus bas, la tâche des arbitres amateurs est ardue ©

AFP DANIEL REINHARDT
Comme lors du désormais tristement célèbre Marmande – Pessac-Alouette, un arbitre s’est retrouvé en grande difficulté ce week-end lors d’une rencontre d’un championnat amateur de football, en Bretagne.

En 2e division de district, l’équivalent de la… 12e division française, le match Pluzanet – Plounérin a été interrompu avant la 90e minute de jeu.

Ouest-France.fr raconte que tout au long de la partie, l’arbitre a subi “une bordée d’injures” par des spectateurs lui reprochant de favoriser l’une des deux équipes. C’est lorsqu’il a sifflé “un penalty justifié” que la violence s’est déchaînée. Le gardien de but s’en est pris à lui physiquement, au point de le contraindre à stopper le match.

Poursuivi par “des supporters et des joueurs”, l’arbitre s’est réfugié dans son vestiaire où il a appelé la gendarmerie. Alors que la porte était sur le point d’être forcée, l’intervention des militaires a contribué à ramener le calme.

Une plainte a été déposée par le jeune homme de 23 ans, qui a décidé de raccrocher le sifflet.

Pendant ce temps-là, en Aquitaine, aucun match de Ligue d’Aquitaine ne s’est disputé ce week-end suite à la grève des arbitres régionaux qui lançaient un cri d’alarme contre la multiplication des agressions sur les terrains ces derniers mois.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *