Villefranche-de-Lauragais. Dernier hommage au gendarme tué sur les routes du Tarn

Les gendarmes villefranchois rendaient le dernier hommage militaire à leur collègue disparu accidentellement, l'adjudant Thierry Bergheaud./Photo DDM, L. G.

Les gendarmes villefranchois rendaient le dernier hommage militaire à leur collègue disparu accidentellement, l’adjudant Thierry Bergheaud./Photo DDM, L. G.

La compagnie de gendarmerie de Villefranche-de-Lauragais a rendu, hier, dans la cour intérieure de sa caserne un vibrant hommage à l’adjudant Thierry Bergheaud, tragiquement disparu dans l’exercice de ses fonctions lors d’un accident de la route survenu, dans le Tarn, en début de semaine.

 

Les autorités civiles et militaires avec le colonel Alain Pidoux ,commandant la région de gendarmerie Midi-Pyrénées, et le colonel Frantz Tavart, commandant le groupement de la Haute-Garonne, s’étaient rassemblées autour de la famille du défunt, son épouse Joëlle, ses enfants Romain, Solène, Marie, Léa, Pierre et ses proches.

 

Durant cette cérémonie, il revenait au chef d’escadron, le commandant François Goetz, la difficile tâche de prononcer – non sans une vive émotion – l’oraison funèbre. Dans son éloge le commandant Goetz évoquait le parcours du militaire.

 

Entré dans la gendarmerie nationale en 1985 Thierry Bergheaud était incorporé à la brigade territoriale villefranchoise en 1994.

 

Depuis, il travaillait «au cœur de ce magnifique Lauragais qui deviendra

[son] pays d’adoption». Au fil d’une carrière professionnelle couronnée de succès (lauréat de l’examen d’officier de police judiciaire, décoré de la médaille d’or de la défense nationale, félicité à 4 reprises…) jusqu’à son passage au grade d’adjudant l’an dernier en 2012, ses qualités de camarade et tout simplement d’homme étaient également honorées. «Sa générosité, sa discrétion, son humour, sa simplicité, son sourire, sa gentillesse naturelle» étaient cités en exemple par le commandant Goetz. Ils resteront gravés dans la mémoire collective de la communauté des gendarmes du Lauragais qui «poursuivra avec[sa] mémoire cette noble mission au service de la sécurité et de la justice»

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *