Vieilles Charrues. Du ciel, les gendarmes veillent sur les festivaliers

Nous avons embarqué à bord de l’EC 135, l’hélicoptère des gendarmes. Avec leur caméra embarquée, ils peuvent surveiller de nuit, comme de jour, le site du festival des Vieilles Charrues.

Reportage

En cette fin de journée, le ciel s’assombrit et gronde au-dessus de Carhaix. Alors que les premiers accords de guitare commencent à résonner sur le site de Kerampuilh, au poste de sécurité de la gendarmerie nationale, installé dans l’enceinte du lycée Paul-Sérusier, les pilotes mettent en marche l’hélicoptère venu de Rennes.

Une caméra de précision

L’adjudant-chef David Hocdé, pilote depuis sept ans, craint l’orage. « Nous l’avons contourné et il a glissé. Dans l’appareil, nous ressentons les rafales de vent et on voit le plafond du ciel qui commence à descendre. » L’appareil décolle, demi-tour, direction le site des Vieilles Charrues. Sous le nez de l’hélicoptère, une wescam MX 15. Une caméra d’une extrême précision qui peut lire une plaque d’immatriculation à trois kilomètres. On estime son prix à près d’un million d’euros.

Indispensable pour la reconnaissance de véhicules en fuite ou l’identification d’une personne en cas d’intervention, cette caméra est un outil de sécurité mais aussi de prévention. Elle permet aux gendarmes de surveiller les axes routiers mais aussi le remplissage du parking.

250 gendarmes

À terre, le poste de sécurité est réparti en trois pôles. « Nous avons une unité de la gendarmerie nationale et des CRS de Versailles et Nantes en charge du centre-ville pour traiter tout ce qui est de l’ordre public, expliquent le colonel Stéphane Bras, commandant du groupement de gendarmerie du Finistère et Jérôme Martin, commandant de compagnie de Châteaulin. Puis l’escadron départemental de sécurité routière se charge des contrôles d’alcool et des stupéfiants. Enfin, il y a l’aspect police judiciaire. Près de 250 gendarmes sont mobilisés sur le festival. Nous travaillons en étroite collaboration avec les organisateurs. »

Maël FABRE.

+ VIDEO. Le festival des Vieilles Charrues vu du ciel

Source et video : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *