VIDÉO : un député UMP anti-mariage gay s’en prend à un gendarme (2 articles)

MARIAGE POUR TOUS- De nouveaux heurts ont eu lieu lors d’une manifestation des opposants au mariage gay devant l’Assemblée nationale dans la soirée de vendredi. BFMTV a diffusé samedi des images montrant le député UMP des Côtes d’Armor Marc Le Fur venu soutenir les manifestants, arracher le calot d’un gendarme.

Et c’est au tour des députés UMP de se radicaliser. Lors d’un nouveau rassemblement des opposants au mariage homosexuel devant l’Assemblée nationale vendredi soir, le député UMP des Côtes d’Armor, Marc Le Fur, est venu soutenir les manifestants. « Indigné » par l’intervention policière envers des “manifestants apparemment non violents”, l’élu a alors frappé le calot d’un gendarme, manquant de se faire taper à son tour.

Jeux de mains, jeux de vilains

Déjà mardi soir la tension était très électrique entre des députés et les forces de l’ordre. Lors de sa question au gouvernement, l’UMP Damien Meslot dit avoir été “molesté” par les CRS alors qu’il tentait avec plusieurs collègues de regagner son bureau de l’Assemblée. “Un petit groupe de députés ont été un temps arrêtés” par les CRS, a reconnu la préfecture de police de Paris. Avant que les parlementaires ne déclinent (de façon virulente) leur qualité, les forces de l’ordre ne les avaient pas distingués des opposants au mariage pour tous qui manifestaient. “Comment peut-on expliquer que des CRS qui bloquaient tous les accès à l’Assemblée nationale aient refusé à quatre députés UMP de rejoindre leurs bureaux ?”, a lancé mercredi Damien Meslot à Manuel Valls. “Pour vous qui parlez d’ordre, je suis étonné que de votre bouche, il y ait sans cesse cette critique des forces de l’ordre”, lui a répondu le ministre de l’Intérieur.

La suite et la vidéo : ICI

Mariage pour tous. La « calotte » de Marc Le Fur à un gendarme

Dans la nuit de jeudi à vendredi, les esprits se sont échauffés à l’Assemblée nationale et alentours, pendant le débat sur le projet de loi sur le mariage. Les caméras de BFM TV ont saisi le geste de Marc Le Fur, député des Côtes d’Armor, à l’encontre d’un gendarme.

La scène se passe dans la nuit de jeudi à vendredi, devant le Palais Bourbon. Marc Le Fur est venu soutenir les opposants qui manifestent à l’extérieur. Alors qu’une bousculade se produit avec les forces de l’ordre, le député s’en prend à un gendarme, et lui fait tomber le calot…

« Je ne l’ai pas frappé »

Pour Marc Le Fur, la « vraie information, ce n’est pas l’histoire du calot. J’imagine qu’il a dû le retrouver. La véritable information, c’est que la police de Monsieur Valls, a empêché les parlementaires que nous sommes d’approcher de la manifestation qui se déroulait aux Invalides. Certainement, parce qu’il y a des choses à dissimuler… Nous avons vu un policier commencer à tabasser une jeune fille. Nous voulions approcher pour stopper l’action policière. J’avais revêtu mon écharpe tricolore exprès ».

Quant au geste du député UMP sur la tête d’un des policiers, il dit l’avoir commis parce que la police entravait le passage des députés. « Je ne l’ai pas frappé, je lui ai retiré son chapeau. » Pour Marc Le Fur, la suite des événements est simple : « Le président de la République a fait une erreur qui divise les Français. Il faut désormais trouver une formule pour que les homosexuels puissent vivre ensemble tout en protégeant la famille et l’enfant. »

Source et vidéo : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *