VIDEO. Julian Assange arrêté par la police britannique dans l’ambassade d’Equateur

WIKILEAKS Le lanceur d’alerte était réfugié dans l’ambassade depuis août 2012

640x410_une-affiche-en-faveur-de-julian-assange-sur-la-grille-de-l-ambassade-d-equateur-a-londres-le-6-avrilUne affiche en faveur de Julian Assange sur la grille de l’ambassade d’Equateur à Londres, le 6 avril 2019. — Dave Stevenson/REX//SIPA

C’est la fin d’un feuilleton qui dure depuis près de sept ans. Julian Assange, le fondateur de WikiLeaks a en effet été arrêté par la police britannique dans l’ambassade d’Equateur où il était réfugié depuis août 2012.

Selon l’organisation, Julian Assange « n’est pas sorti de l’ambassade », ce serait « l’ambassadeur équatorien qui a invité la police britannique dans le bâtiment », où l’Australien a été immédiatement arrêté. WikiLeaks dénonce le comportement du gouvernement équatorien, qui a « mis fin illégalement à l’asile politique d’Assange en violation du droit international ». Le président Moreno a assuré que l’Equateur a « de manière souveraine » retiré l’asile diplomatique, une décision qualifiée « traîtrise » par Rafael Correa, son prédécesseur.

Capture d’écran 2019-04-15 à 21.31.02« Julian Assange, 47 ans, a été arrêté aujourd’hui, jeudi 11 avril, par des agents du service de la police métropolitain (MPS) à l’ambassade d’Équateur », a annoncé Scotland Yard, expliquant que l’arrestation a été menée en vertu d’un mandat de juin 2012 délivré par le tribunal londonien de Westminster Magistrates, pour non-présentation au tribunal. Le communiqué de la police londonienne précise que les policiers « ont été invités dans l’ambassade par l’ambassadeur, après le retrait de l’asile par le gouvernement équatorien », confirmant ainsi les dires de WikiLeaks.

Source : 20 Minutes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.