Vent debout contre la fermeture de la gendarmerie

La gendarmerie vabraise menacée de fermeture.
La gendarmerie vabraise menacée de fermeture.

Le commandant de groupement de gendarmeries du Tarn propose la fermeture de la brigade de gendarmerie de Vabre. Ce projet a fait bondir le député Philippe Folliot par ailleurs secrétaire de la commission de la défense et des forces armées qui a vivement réagit considérant cette éventualité choquante et inappropriée. «Alors que le président de la république et le gouvernement disent faire de l’aménagement du territoire une priorité et que le premier ministre a annoncé non seulement le gel de la suppression des effectifs mais le recrutement de nouveaux gendarmes, un tel projet , s’insurge le député Philippe Folliot, apparaît totalement contradictoire». La suppression de la brigade de gendarmerie de Vabre va créer un véritable désert sécuritaire au cœur de la montagne tarnaise au regard de l’éloignement des autres brigades. «Il apparait incongrue que l’état se désengage de cette commune alors que la future communauté de communes Sidobre/Val d’Agoût se propose de maintenir la trésorerie communautaire à Vabre explique Philippe Folliot qui remarque que ce n’est pas parce que les résultats sont bons en matière de lutte contre l’insécurité dans ce secteur qu’il est judicieux de supprimer la présence de ce service régalien de l’état en matière de sécurité intérieure qu’est la gendarmerie.». Le député Philippe Folliot qui, par ailleurs, s’est souvent et avec succès préoccupé d’améliorer la qualité des bâtiments de la gendarmerie de Vabre dorénavant jugés unanimement correcte, s’étonne que «alors que la gendarmerie traverse des difficultés budgétaires très lourdes, des fonds soient gaspillés pour la construction de nouveaux logements de gendarmes à Montredon et Roquecourbe comme cela a été suggéré». Vent debout avec la population et les élus du canton, Philippe Folliot a demandé au préfet d’arrêter immédiatement cette perspective considérant cette décision «inique, injuste et inappropriée».

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.