Vaour. Fermeture de la gendarmerie: Valax écrit à Valls

La gendarmerie de Vaour, construite en 1995./ Photo DDM,émilie Cayre

La Gendarmerie de Vaour

Dans une lettre à Manuel Valls, ministre de l’Intérieur, Jacques Valax fait part de «l’opposition ferme et résolue de l’élu de terrain que je suis» à la fermeture de la gendarmerie de Vaour. Voici l’essentiel du courrier du député du Tarn:

«Cette Brigade qui compte encore aujourd’hui 4 gendarmes contre 6 il y a quelques années, exerce ses compétences sur un habitat dispersé et une population souvent âgée.

Ce canton de 1800 habitants, fragilisé par une désertification déjà avancée, sera très prochainement impacté par le redécoupage cantonal.

Si un effort global doit être entrepris pour réduire le déficit public, les coupes budgétaires ne doivent cependant en aucun cas être consenties au détriment de la sécurité de nos concitoyens et des moyens alloués à ceux qui sont en charge de l’assurer.

Je sais que vous partagez cette analyse et les efforts que vous déployez pour assurer la sécurité notamment des gens les plus modestes, en sont la preuve.

Je sais aussi les contraintes budgétaires auxquelles vous êtes confronté, et les efforts que vous faites pour «casser» la spirale négative que d’autres avant vous ont laissé s’amorcer.

La non fermeture de cette Gendarmerie réduirait les inégalités territoriales qui conduisent les zones rurales à être sous dotées en effectifs.

Le département du Tarn ne peut plus accepter un démantèlement progressif de ses Services publics qui s’est concrétisé sur le terrain de 2002 à 2012 par des fermetures de classes, de gares, de services hospitaliers, de casernes, de bureaux de poste.

Je vous demande donc non sans une certaine insistance de bien vouloir revenir sur ce projet de suppression de gendarmerie afin de ne pas aggraver le phénomène de désertification qui menace de façon insidieuse maintenant les services publics en milieu rural, et la sécurité des populations.

Avec l’ensemble des élus du canton, nous savons pouvoir compter sur vous. Dans l’attente d’une réponse rapide et positive de votre part.»

Source : La Dépêche du Midi

Rappelons que le 18 juin 2013 la dépêche du midi avait déjà titré : 

La gendarmerie de Vaour menacée de fermeture

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *