Val-d’Oise : un canular mobilise 30 gendarmes et un hélicoptère

Une voiture de gendarmes

Une adolescente a prétendu samedi soir “être poursuivie dans les bois par des hommes”. Une trentaine de gendarmes et policiers se sont mobilisés… pour rien. Joint par RTL.fr, le commandant en charge de l’affaire estime que la justice se montrera clémente avec la mineure.

Dimanche à 01h34, la gendarmerie du Val-d’Oise a reçu un appel demandant de l’aide. “Au milieu de cris de détresse, une jeune femme signale se trouver dans les bois poursuivie par des hommes”. Des voix masculines menaçantes couvrent la voix de la présumée victime puis la ligne se coupe brutalement.

Le S.O.S. est géolocalisé dans le Val-d’Oise et, aussitôt, une trentaine d’hommes se lancent à la recherche de cette jeune femme. Sont mobilisés plusieurs unités des groupements de gendarmerie du Val-d’Oise et des Yvelines, quelques policiers des Yvelines et de la Seine-Saint-Denis, ainsi qu’un hélicoptère doté d’une caméra thermique.

“S’amuser avec des copains”

Arrivés sur place, les militaires constatent que c’est un adolescent de 16 ans qui a téléphoné. Celui-ci expliquera avoir “appelé le 17 (appels d’urgence) pour s’amuser avec des copains” puis avoir confié l’appareil à la jeune femme.

Une procédure correctionnelle est en cours pour dénonciation de faits abusifs ayant entraîné des recherches ou des secours. Les auteurs du canular “pourraient se voir réclamer le remboursement des frais engagés par les services (…), dans ce genre de situation”, selon la gendarmerie, indignée en outre par les risques que le vol d’hélicoptère a impliqué.

Toutefois, selon le commandant Delalonde de la gendarmerie de Mantes-la-Jolie, la jeune auteure du canular ne risque pas grand-chose judiciairement, dans la mesure où celle-ci est “mineure et primo-délinquante”. “Il est fort probable que le juge pour enfant de Bobigny, chez qui elle sera entendue début juin, apportera une réponse faible à cette bêtise de jeunesse”, a-t-il expliqué à RTL.fr.

Son père, en revanche, interrogé ce matin à la gendarmerie de Mantes-la-Jolie, aurait déjà “vertement sermoné” sa fille, qui n’avait pas réalisé que son geste entrainerait des conséquences aussi importantes, a précisé le commandant Delalonde.

Source : RTL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *