Vaccinations dans les EHPAD (France) : l’arnaque au consentement ?

Tous les soignants qui participent à ce viol de consentement méritent la corde ou le peloton d’exécution et il ne manquera pas de volontaires pour tenir les fusils quand la reddition des comptes sera venue.
 
Dans cet exemple il y a une ignominie supplémentaire c’est d’envoyer au casse-pipe une jeune stagiaire en psy coincée entre son incompétence et la lâcheté de son maître de stage. 
 
Mais nous savons que les psy, depuis que cette spécialité existe, sont toujours au premières loges dans tous les coups tordus manipulatoires aux profit des gouvernements pour faire accepter aux peuples des choses inacceptables.
 
Dans le cas de cette grand-mère qui a tous ses esprits ils atteignent les tréfonds de l’indignité qu’il ne faudra pas oublier de leur rappeler lorsqu’ils nous feront leurs grandes théories fumeuses.
 
Imaginez ce qui se passe pour les personnes atteintes d’alzheimer et autres difficultés cognitives !
image-2021-02-01t171503.713

Le récit de Simone 105 ans…

Simone, a dit tout de suite qu’ils pouvaient remballer leur vaccin :

« Merci bien, je passe mon tour ! » Alors, on lui a dépêché une psy. Une jeune stagiaire de 22 ans, fraîche émoulue de l’école, pour lui faire avaler le consentement.

Voyez la fiche qu’on a voulu lui faire signer et dont sa petite-fille a obtenu à grand-peine qu’on la lui communique. La voici :

« Je soussigné… atteste avoir reçu les informations concernant la vaccination contre la Covid-19, NOTAMMENT SUR LES BÉNÉFICES ET LES RISQUES LIÉS À LA VACCINATION TELS QUE MENTIONNÉS DANS LA NOTICE DU VACCIN Pfizer à ARNm (COMINARTY).

J’ai compris l’ensemble de ces informations et j’autorise le médecin à me vacciner. »

Suivent dix lignes sur la traçabilité et la protection des données personnelles avant cette invitation finale :

« Pour plus d’information sur la vaccination : 

https://www.ameli.fr/medecin/actualites/vaccination-contre-la-covid-19-le-point-surla-strategie-et-les-vaccins. « 

Plus scandaleux, car plus hypocrite encore : il n’y a, sur ce document, aucune case prévue pour le renoncement.

Il a fallu que Simone exige que la jeune stagiaire note, au bas de la page : « Je refuse la vaccination contre la Covid-19. »

Source : Sorties d’emprises

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.