Une partie de l’armée fait de la publicité pour la manifestation viennoise du Corona de samedi

Schon im Mai 2020 musste das Heer wegen Corona Hilfe leisten, nicht allen im Bundesheer passt das.
En mai 2020 déjà, l’armée a dû apporter son aide à cause de Corona, ce qui ne convient pas à tout le monde dans l’armée fédérale.

Deux officiers et le syndicat FGÖ ont appelé leurs camarades à rejoindre les rangs des « critiques de mesures » et des négationnistes de Corona
Colette M. Schmidt

18 novembre 2021

Alors que la police de Vienne se prépare à une nouvelle manifestation de Corona samedi, afin que les protestations ne dégénèrent pas en plein Lockdown pour les non vaccinés, une partie de l’armée autrichienne appelle ses camarades à sortir également samedi : mais pour rejoindre les rangs des « critiques des mesures » et des négationnistes de Corona et pour faire également monter l’ambiance contre les vaccins. Deux officiers de haut rang se sont présentés dans une lettre ouverte comme des « fonctionnaires de l’information » et ont comparé les mesures contre Corona à un « viol ».

En outre, les hommes ont minimisé le régime nazi dans leur lettre en écrivant que les personnes non vaccinées seraient à nouveau « stigmatisées, exclues et enfermées » « 75 ans plus tard ». Selon le porte-parole de l’armée fédérale, Michael Bauer, l’affaire est déjà entre les mains du département de la discipline et des plaintes.

Mais il devrait y avoir plus de personnes qui minimisent les Corona dans l’armée. Le syndicat de l’armée fédérale FGÖ appelle lui aussi « Pour la liberté et la dignité humaine » à la manifestation de samedi : il veut se rassembler avec des camarades partageant les mêmes idées, comme le FPÖ de Vienne, sur la place des droits de l’homme.

Bauer déclare au STANDARD qu’il existe également des recoupements avec la FGÖ grâce à certains soutiens de la lettre ouverte des deux officiers. Le FGÖ s’appelle Freie Gewerkschaft Österreichs (syndicat libre autrichien), mais il s’agit d’un petit syndicat du Burgenland appartenant au député du Landtag Manfred Haidinger, exclu du FPÖ.

« Agressif et malveillant »

Dans une lettre datant de la semaine dernière, le syndicat de la fonction publique (GÖD) Bundesheer qualifie la FGÖ d' »association Haidinger non représentative », qui utilise un langage « agressif et malveillant », et souligne en outre que la FGÖ « n’a pas la capacité de conclure une convention collective » et ne défend « aucune cause syndicale ». La GÖD se distancie de la FGÖ, qui nuit à « l’image des soldats ». La FGÖ avait auparavant également critiqué les engagements de l’armée fédérale dans le cadre du Contact-Tracing.

Le FPÖ fédéral a annoncé sa manifestation sur la Jesuitenwiese. Les activistes de Corona comme Martin Rutter et Hannes Brejcha, qui veulent se rencontrer sur la Heldenplatz, ont également annoncé des manifestations pour samedi, comme on dit en allemand officiel, et l’activiste d’extrême droite Jennifer Klauninger campe depuis quelques jours déjà dans le parc de la ville, là aussi il y aura en tout cas des rassemblements, selon une porte-parole de la police : « Plusieurs petites manifestations seront probablement à nouveau annoncées, mais à la fin ils se retrouveront peut-être tous au FPÖ sur la Jesuitenwiese ».

Les Identitaires ont également annoncé leur participation à la manifestation. Il faut s’attendre à 4.000 à 10.000 participants, étant donné que toute l’Autriche s’est mobilisée en raison des nouvelles ordonnances – notamment le chef du FPÖ Herbert Kickl, qui ne peut pas participer lui-même en raison d’une infection par la Corona. Les manifestations sont toujours exclues du lockdown dans le décret sur les mesures de protection Corona.

(Dans une version antérieure du titre de l’article, il était question de « mobiliser ». Ce terme se référait purement à la mobilisation pour une manifestation, mais il a manifestement donné lieu à des malentendus – ce n’était nullement voulu. (Colette M. Schmidt, 19.11.2021)

Le savoir est efficace

Pandémie au quotidien : l’augmentation rapide des sources d’information les plus diverses génère souvent plus de points d’interrogation que de réponses. Dans les médias sociaux notamment, on trouve des prises de position qui ne sont pas remises en question et qui peuvent détourner l’attention des faits réels. Ce qui aide vraiment : des informations complètes et actuelles basées sur des connaissances scientifiques. DER STANDARD vous informe 24 heures sur 24 avec des faits vérifiés, tout en étant librement accessible à tous. C’est beaucoup de travail, mais aussi beaucoup de valeur. Qu’en pensez-vous ?

Soutenez le STANDARD avec une contribution unique ou régulière à partir de 3 euros et renforcez l’indépendance de l’information en ces temps de défis. Même demain.

Toutes les informations sur la manière dont vous pouvez soutenir le STANDARD.

Soutenir

Source : Der Standard (Traduit de l’Allemand avec DeepL)

Répondre à mario roma Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.