UNE NOUVELLE LETTRE DES MILITAIRES ACCUSE MACRON

Floris de BonnevillePosté par Floris de Bonneville  Il y a 3 jours

LA NOUVELLE LETTRE DES MILITAIRES RESONSABILISE E. MACRON

Il y eut en mai 2021 une tribune des militaires qui avait fait grand bruit. Il y a en septembre 2022, une nouvelle manifestation des militaires sur la politique que notre président a choisi sur l’Ukraine. C ‘est une lettre ouverte passée totalement inaperçue de nos médias qui, pour la plupart sont inféodés à la politique gouvernementale, donc à celle d’Emmanuel Macron, ne serait ce que par la manne financières considérable que ces médias reçoivent de la part de la République.

C’est donc une lettre ouverte à Monsieur Macron intitulée : « Le prix de la Liberté » que vient de publier le site « Place d’Armes », lequel site placé sous la président de Jean-Pierre Fabre-Bernadac, un ancien capitaine de gendarmerie, se dit ne pas être un parti politique, « mais une association citoyenne rassemblant anciens militaires et soutiens civils autour des notions régaliennes de patriotisme, de sécurité et d’esprit de défense.. »

Et c’est cet esprit là qui est adressé au Président de la République.

Cette lettre accuse nommément Emmanuel Macron qui appelle les Français à payer le prix de la liberté. Mais cette liberté, demandent les signataires, n’est nullement menacée. Sauf par le le Président car cette crise est « votre faute qui est énorme » parce que, depuis 2014 vous n’avez pas su, faire respecter les accords de Minsk II? et de rappeler que ces accords stipulaient un arrêt des combats dans le Donbass entre l’Armée de Kiev et les séparatistes russophones du Donbass, un échange de prisonniers, les retrait des armes lourdes et l’ouverture d’un processus d’autonomie des zones russophones via une réforme constitutionnelle ukrainienne..

Rien de tout cela n’eut lieu, et « vous êtes responsable ».. « Vous avez raté le rendez-vous avec l’Histoire ». « Comment peut on croire que l’on veut la paix en livrant des armes lourdes appartement au peuple français sans même demander au Parlement son aval ? De quel droit engagez-vous notre pays, nos enfants dans une cobelligérance de plus en plus évidente. »

Er de poursuivre les arguments qui devraient faire mouche sur une personne sensée. «  Le prix de la liberté comme vous dîtes, n’est qu’un camouflage de votre immense ratage.Vous ne pourrez pas longetmps mettre sur le dos de l’Ukraine tous les maux consécutifs à votre gestion désastreuse »

Puis les signataires décrivent le bilan d’Emmanuel Macron qu’il ne peut pas attribuer à la crise ukrainienne : les crise des hôpitaux, la pénurie de médecins dans nos régions, la crise des Gilets Jaune, les rodéos urbains, la drogue ; l’effondrement moral, la désertion des enseignants, l’augmentation de la violence, des agressions .

« l’Ukraine a bon dos. Elle est bien utile pour faire diversion. » Kiev serait-elle responsable des hausses de l’huile, de la moutarde, de l’huile d’olives. Bien sûr que non.

« Ce que vous appelez hypocritement le prix de la liberté n’est que le prix de votre incompétence et de votre ambition ».

La lettre est signée par Pierre Mulsant, un ancien officier du renseignement intérieur. Aucun des 393 commentaires ne conteste cette accusation. La Grande Muette ne sait plus se taire !

Un reproche essentiel : il n’est nullement question dans cette lettre des problèmes d’énergie dont est responsable le soutien absolu d’Emmanuel Macron à V. Zelensky.

Floris de Bonneville

Source : Nouvelles de France

Le prix de la Liberté : « lettre ouverte à Monsieur Macron »

Non, je ne veux pas payer ce que vous appelez ; à tort « le prix de la liberté » et qui n’est que le prix de vos fautes, de votre aveuglément, de votre ambition

Monsieur Macron vous avez décidé que nous devions payer le prix de la liberté !

S’il est incontestable que la liberté a un prix encore faut-il analyser où et par qui la liberté est menacée, qui sont les responsables des atteintes à cette liberté, qui en sont les défenseurs et finalement quel en est le prix et qui doit payer.

La liberté de la France est-elle menacée ? celle de l’Allemagne ? de la Belgique ? de l’Italie ? de la Grande-Bretagne ? de l’Espagne ? La réponse est évidemment non.

VOS FAUTES

Oui votre responsabilité engagée dans cette crise et votre faute est énorme :

En 2014 à l’initiative du président F HOLLANDE, de la Chancelière A. MERKEL, du Président V POUTINE et du président ukrainien POROCHENKO, mais surtout, en l’absence des USA, sont signés les accords de MINSK II (suite à l’échec des accords de MINSK I) Ces accords resteront dans l’Histoire sous l’appellation « format NORMANDIE ».

Ces accords stipulaient principalement :

– un arrêt des combats entre l’armée ukrainienne et les séparatistes russophones de l’Est Ukrainiens (majoritaires dans le Donbass)

– un échange des prisonniers

– le retrait des armes lourdes

– l’ouverture d’un processus de large autonomie des zones russophones via une réforme constitutionnelle ukrainienne.

En ce qui concerne l’issue tragique que l’Europe est en train de vivre, quelque soient les responsabilités de V POUTINE sur lesquelles le peuple français n’a aucun pouvoir, en ce qui vous concerne VOUS ETIEZ RESPONSABLE de la partie incombant à la France que vous prétendez représenter: veiller au respect de ces accords. Vous ne l’avez jamais fait!

Il ne s’agit pas d’erreur, il s’agit d’une faute lourde car VOUS ETES RESPONSABLE

Monsieur Macron, vous avez raté le rendez-vous avec l’Histoire. La place de la France historiquement a toujours été d’équilibrer les forces, de stabiliser l’Europe. Mais il est vrai qu’en faculté d’économie on apprend à faire de l’argent et on réduit l’histoire à une conversation de bistrot.

Cette place de la France, gagnée au prix de milliers de morts, de paroles données, d’engagements tenus vous aurait permis d’être l’arbitre ce cette crise, d’en éviter l’horreur qui vient, de remplir enfin le véritable rôle de la France. Pour cela il fallait s’élever au-dessus de la mêlée bêlante, tenir à distance les cabinets de conseils. Vous auriez laissé dans l’Histoire votre nom et probablement au parlement suédois.

Comment peut-on croire que l’on veut la paix en livrant des armes lourdes appartenant au peuple français sans même demander au parlement son aval ?

De quel droit engagez-vous notre pays, nos enfants dans une cobelligérance de plus en plus évidente ! Les conventions de la Haye de 1903 sont claires : Former des soldats d’un pays belligérant est interdit, laisser transiter sur son sol des armes d’un pays belligérant est un acte de cobelligérance. Que direz vous aux Français si la Russie en conformité avec ces accords de la Haye en venait à frapper la France. C’est au peuple français de décider, pas à vous !

N’est pas de Gaulle qui veut. Tous les cours de théâtre, même avec les meilleurs professeurs ne pourront vous donner une stature internationale car pour obtenir une telle stature il faut justement oublier le théâtre, la « com », le business et se plonger dans la raison et apprendre un minimum l’Histoire !

Le prix de la Liberté comme vous dites, n’est qu’un camouflage de votre immense ratage. Vous ne pourrez pas longtemps mettre sur le dos de l’Ukraine tous les maux consécutifs à votre gestion désastreuse :

– Non, la crise des hôpitaux n’est pas due à l’Ukraine

– Non, la pénurie de médecins dans nos régions n’est pas due à l’Ukraine

– Non, la crise des Gilets Jaunes n’est pas due à l’Ukraine

– Non, les rodéos urbains mortels ne sont pas dus à l’Ukraine

– Non, la circulation de la drogue dans nos banlieues n’est pas due à l’Ukraine

– Non, l’effondrement moral de notre pays n’est pas dû à l’Ukraine

– Non, la désertion des enseignants n’est pas due à l’Ukraine

– Non, l’augmentation de la violence, les agressions, les meurtres ne sont pas dus à l’Ukraine.

Cela, c’est VOTRE bilan, l’Ukraine a bon dos. Elle est bien utile cette crise pour faire diversion !

Nous ignorions d’ailleurs que l’Ukraine était le premier producteur de chocolat (hausse du chocolat 14% !), un grand producteur d’huile d’olive (hausse de 15% du prix de l’huile d’olives), fabriquant de moutarde et autres balivernes. Vous prenez les français pour des gogos et pour le moment ça ne marche pas trop mal je dois le reconnaître.

Alors NON, NON et encore NON, je ne veux pas payer vos fautes et votre ambition

Ce que vous appelez hypocritement le prix de la liberté n‘est que le prix de votre incompétence et de votre ambition!

Et puisque vous vous pensez chef de guerre je vous dédie ces paroles du grand Georges Brassens :

« Ô vous les boutefeux

Ô vous les bons apôtres

Mourrez donc les premiers

Nous vous cédons le pas

Mais de grâce morbleu

Laissez vivre les autres

La vie est à peu près

Leur seul luxe ici-bas »

P Mulsant,est ancien officier du renseignement intérieur

Source : Place d’Armes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.