Une haie d’honneur pour Arnaud, décédé moins d’un mois après avoir été vacciné

Bruno Windenberger, lecteur de Profession-Gendarme.com, nous informe qu’il vient de perdre son frère Arnaud moins d’ UN mois après que ce dernier se soit fait vacciner contre la Covid 19.

Par son témoignage Bruno Windenberger a voulu honorer la mémoire de son frère et nous prévenir également des risques de cette thérapie Génique appelée « Vaccin ».

Profession-Gendarme présente à Bruno et à toute sa famille ses sincères condoléances. Vous pouvez ici dans les commentaires témoigner de votre sympathie et de votre solidarité.

Arnaud Windenberger

Une haie d’honneur pour Arnaud

L’Adjudant-chef Windenberger Arnaud, âgé de 56 ans, vient de décéder.

Ayant fait carrière d’abord au 1er Rmat de Sarrebourg, puis quelques années à la DPMAT à Paris, au RSMA de Point à Pitre et enfin à l’État Major de Nîmes, il s’est reconverti dans le civil au service informatique du Trésor Public de Carcassonne.

Tombé non pas pour la Patrie ou pour défendre femme et enfants ou des camarades syndiqués, mais après avoir reçu une injection d’une substance douteuse appelée à tord « vaccin ».

Même pas UN mois après, il est mort d’une crise cardiaque. D’après le médecin, les causes de ce décès n’auraient aucun lien de causalité avec les injections subies !

Avec mon frère et un autre copain, nous avions dans notre petit patelin d’Avricourt (54), avant d’être équipé de nos uniformes respectifs, Armée de Terre pour lui et Gendarmerie pour moi, monté le club de foot, qui fut le départ d’une organisation plus grande. Équipes de poussin, pupilles ainsi qu’une équipe féminine. Par la suite le foyer rural avec le centre aéré et les colonies de vacances pour les enfants de la région. Colonies où nous avons participé comme moniteurs pendant nos périodes de permission !

Comme presque tous les fonctionnaires, privilégiés ou « inutiles » aux yeux de certains, nous avons toujours utilisé le peu de temps libre pour la vie associatives ou même comme conseillés municipaux. N’en déplaise aux jaloux la plus grande partie des fonctionnaires agissent ainsi, qu’ils soient receveur des postes, instituteurs ou autres !

Ceux et celles qui l’ont connu, à la caserne ou ailleurs, savent que l’on pouvait compter sur lui et qu’il aurait fait le maximum pour aider… Un mec sympa… Moi je le sais car c’était mon frère!

Que ce soit au monument aux morts pour les commémorations ou aux rassemblements aux couleurs, on se tient avec honneur, donc on peut maintenant fermer le banc.  L’histoire retiendra que le héros du jour n’a tué personne lui !

Répondre à collon Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.