Une femme retrouvée plusieurs jours après sa mort, près de Cambrai : son conjoint suspecté de meurtre

Une enquête pour homicide a été ouverte à Eswars (Nord), après la découverte du corps d’une femme, samedi 25 avril 2020, plusieurs jours après le décès. Le conjoint est suspecté.

gendarmerie-854x641

Une femme a été retrouvée morte, plusieurs jours après son décès, à Eswars (Nord). Son conjoint est suspecté du meurtre. (©JB/Lille actu/Illustration)
Quel drame s’est-il noué dans cette maison à Eswars, près de Cambrai (Nord) ? Samedi 25 avril 2020, une femme a été retrouvée morte chez elle, plusieurs jours après son décès. Son conjoint, blessé par balle mais vivant, est suspecté du meurtre. Une enquête de gendarmerie est en cours.

Lire aussi : Un homme défenestré près de Lille, sa mère retrouvée morte poignardée dans l’appartement

Une femme retrouvé morte, son conjoint blessé par balle

Selon nos informations, les sapeurs-pompiers et les gendarmes sont intervenus en fin de matinée dans une maison située rue Verte. Un proche de la femme, âgée d’une trentaine d’années, s’inquiétait de ne plus avoir de nouvelles depuis une semaine.

Dans l’habitation, le corps de la femme a été retrouvé sur son lit. Son conjoint, également âgé d’une trentaine d’années, se trouvait lui aussi dans la maison. Visiblement blessé par balle à la mâchoire, il était malgré tout conscient. Il a été hospitalisé à Lille, dans un état grave, mais son pronostic vital n’était pas engagé.

Lire aussi : Un homme asperge sa femme avec du solvant et lui met le feu à Wattrelos

L’homme suspecté d’avoir tué sa compagne

Selon les premières constatations des enquêteurs, la femme serait morte lundi 20 avril, soit cinq jours avant la découverte du corps. L’autopsie devra déterminer les causes exactes et le moment de la mort.

Pour l’heure, la piste privilégiée est celle d’un homicide commis par le conjoint, suivi d’une tentative de suicide. L’homme devra bien sûr être entendu par les enquêteurs de la brigade de recherches de Cambrai qui a été saisie de l’enquête.

Source : Actu.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.