Une communauté de voisins s’organise pour surveiller les maisons à Saint-Pantaléon-de-Larche

voisins_solidaires-00_00_10_12-3798744Daniel Escure inspecte les volets de la maison de ses voisins pour vérifier qu’il n’y a pas eu d’effraction. / © F3 Limousin

Après plusieurs cambriolages dans la commune de Saint-Pantaléon-de-Larche, des habitants ont décidé de s’organiser, pour vérifier que les maisons dont les propriétaires sont en vacances n’ont pas été dévalisées.

urant l’été, les cambriolages se multiplient. Près de deux tiers des effractions surviennent aux mois de juin, juillet et août, selon l’Observatoire national de la délinquance et de la réponse pénale (ONDRP).

Et la commune de Saint-Pantaléon-de-Larche en Corrèze ne fait pas exception. Plusieurs cambriolages ont eu lieu ces derniers semaines. Pour prévenir des vols en série, plusieurs habitants de la commune se sont organisés pour vérifier les logements de personnes parties en vacances.

Portrait robot, appel à la gendarmerie, photos

« Si je repère quelqu’un de suspect, je préviens les gendarmes », explique Daniel Escure, après avoir fait sa ronde matinale et quotidienne autour de la maison de ses voisins. Et tous les moyens sont bons en cas de suspicion de vol pour permettre aux forces de l’ordre d’attraper les cambrioleurs.

Daniel Escure n’hésitera pas à sortir son téléphone pour prendre une photo. Si jamais ce n’est pas possible, il décrira l’individu aux gendarmes pour qu’ils dessinent un portrait-robot. 

Un véritable appui pour les forces de l’ordre

Au total, ils sont un peu plus d’une vingtaine à faire partie de cette communauté de surveillants privés. Un atout pour les gendarmes. « Ce ne sont pas des gendarmes, ce ne sont pas des policiers. Ce sont des relais qui peuvent nous signaler quelque chose pour que l’on oriente notre action », explique le lieutenant Emilie Puydebois, commandant de la communauté de brigade de Brive.

Le dispositif a été mis en place entre la Gendarmerie, la Préfecture et la municipalité. Une manière de responsabiliser les habitants mais aussi de rassurer selon Alain Lapacherie, maire de Saint-Pantaléon-de-Larche.

Pour l’heure, seule la commune d’un peu moins de 5000 habitants a mis en place ce type de protocole. Mais Cosnac et Allassac devraient bientôt rejoindre les rangs.
Source : France TV Info

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.