Un Tadennais honoré par l’école de Gendarmerie – Taden

Les élèves gendarmes portent désormais fièrement l'insigne de la 46e promotion Garde Dubois de l'école de Gendarmerie de Châteaulin.

Les élèves gendarmes portent désormais fièrement l’insigne de la 46e promotion Garde Dubois de l’école de Gendarmerie de Châteaulin.

Chaque année, l’école de Gendarmerie choisit un parrain de promotion. Celle de Châteaulin (Finistère) a décidé de choisir un Tadennais, Louis Dubois, mort au combat en Indochine en 1950. Les élèves gendarmes se sont déplacés, à Taden, devant le monument aux morts, mercredi matin, pour lui rendre hommage.

Au préalable, une cérémonie privée avec les gendarmes et la famille s’est déroulée devant la tombe de Louis Dubois, au cimetière de Trélat, avec un dépôt de gerbe et une plaque commémorative.

Dès 11 h, c’est en présence de la famille, de nombreux élus, d’anciens combattants et même d’élèves de cours moyens de l’école des Forges (Trélat) que le lieutenant Marc Le Dren, adjoint au capitaine commandant de la 2 e compagnie d’instruction de Châteaulin, a ouvert la cérémonie.

L’insigne de la 46 e promotion

Ensuite, l’élève gendarme, Habiba Benaïbout, a évoqué la vie du parrain de promotion. « Le 1 er juin 1950, Louis Dubois, à la tête d’un groupe de gardes vietnamiens, procède à l’ouverture quotidienne de la route Ha Tri. Il est pris à parti par 200 insurgés armés, au niveau du village Lien-Mac. Malgré sa blessure au coude gauche, il réussit à riposter et à rejoindre son poste avec sa patrouille au complet. Évacue à l’hôpital de Lanessan, à Hanoï, Louis Dubois, malgré les soins, décède des suites de sa blessure, le 11 juin 1950. »

L’abbé Henri Cocheril, curé de Dinan et cousin de Louis Dubois, a témoigné au nom de la famille : « Tous, présents ou absents, nous voulons remercier ici la promotion d’élèves gendarmes de Châteaulin d’avoir choisi Louis Dubois comme parrain. Grâce à vous son souvenir sera perpétué et son nom continuera d’être prononcé… Vous contribuez, 63 ans après sa mort, à l’inscrire dans la mémoire. »

Henri Cocheril a également cité une réflexion de l’écrivain Martin Gray, « être fidèle à ceux qui sont morts, ce n’est pas s’enfermer dans sa douleur ! »

Laurent Bernard, sous-préfet et Bertrand Claudeville, maire ont clôturé la cérémonie avant le dépôt de gerbes. Les élèves gendarmes ont ensuite exécuté un chant sur Louis Dubois, écrit par l’élève gendarme Fontaine. C’est à l’occasion du verre de l’amitié, dans la salle d’honneur de la mairie, que les élèves gendarmes ont procédé à la remise d’un insigne de la 46 e promotion « Garde Dubois » de l’école de Gendarmerie de Châteaulin.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *