Un peloton de sûreté maritime et portuaire à Dunkerque face aux nouvelles menaces

La gendarmerie maritime, employée par la Marine nationale, monte en puissance sur le littoral français, singulièrement en mer du Nord. Après le peloton de Dunkerque, inauguré ce mercredi par le chef d’état-major de la marine, un autre peloton et un groupe de commandement seront opérationnels à l’été 2019 à Calais.

B9716830385Z.1_20180905190421_000+GV0BVQHT3.4-0Dunkerque bénéficie du quatrième peloton de sûreté maritime et portuaire (PSMP) du pays. Il est équipé d’une vedette de 12 m et armé par 36 gendarmes. Photo Marc Demeure – VDNPQR

L’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine, l’indique humblement, ce mercredi au port de Dunkerque : «  Beaucoup de menaces n’avaient pas été forcément prises en compte (dans le monde d’avant attentats). Le principe est désormais de les anticiper, face au terrorisme, aux trafics.  » La gendarmerie maritime, dispositif spécifique assurant la continuité entre la mer et la terre, entre gendarmerie et marine, monte donc en puissance (1 100 en France) pour la sécurisation de notre littoral.

Lire la suite : La Voix du Nord

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.