Un patron signale à la gendarmerie la « disparition » d’un employé… qui n’avait tout simplement pas envie d’aller travailler

gendarmerie-illustration

LA FLEMME – Inquiet de l’absence de son salarié et ne parvenant à obtenir de ses nouvelles, un patron des Côtes d’Armor a prévenu la gendarmerie. Le « disparu », resté chez lui, n’avait tout simplement pas envie d’aller travailler.
La rédaction de LCI

C’est une drôle de visite que ce Costarmoricain a reçu vendredi. Resté à son domicile pour la bonne et simple raison qu’il n’avait pas envie d’aller travailler, il n’a pas cru bon d’alerter son patron. Ce dernier, inquiet de ne pas voir arriver son salarié et n’ayant pas réussi à le joindre, contacte la gendarmerie pour signaler la disparition.

Les gendarmes tentent à leur tour de joindre le salarié disparu. En vain. Par sécurité, ils demandent alors aux pompiers de se rendre au domicile de l’homme pour comprendre ce silence et surtout vérifier qu’il n’y a pas de problème. Au moment d’enfoncer la porte, les pompiers obtiennent enfin une réponse du salarié qui leur lance qu’il ne souhaite pas aller travailler ce jour-là, indiquent les gendarmes sur leur page Facebook.

Gendarmerie des Côtes d’Armor

il y a 9 heures

[GAG au CORG] :
Hier soir, un chef d’entreprise n’ayant aucune nouvelle d’un de ses employés qui ne s’est pas rendu à son travail, sollicite le centre opérationnel de la gendarmerie pour qu’une patrouille aille faire des vérifications à son domicile. L’individu ne répondant pas aux appels, les sapeurs pompiers sont à leur tour engagés. Au moment d’enfoncer la porte, l’intéressé ouvre sa fenêtre et déclare qu’il ne souhaite pas travailler aujourd’hui.
Une interprétation du code du travail qui doit laisser son employeur interrogatif !

L’image contient peut-être : 1 personne, assis
Aucun texte alternatif disponible.
Satisfaits par l’élucidation rapide de cette affaire, les gendarmes restent toutefois perplexes face à « une interprétation du code du travail qui doit laisser son employeur interrogatif », concluent-ils.
Source : LCI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.