Un nouvel adjoint au groupement de gendarmerie

PRISE DE FONCTION SUR LA BRIGADE DE GENDARMERIE DU LIEUTENANT COLONELLe lieutenant-colonel Libournet./Photo DDM, M. Massip.

Le lieutenant-colonel Libournet a pris officiellement t ses fonctions le 1er août. Cet homme de 54 ans est le nouveau commandant en second du groupement de gendarmerie de Tarn-et-Garonne.

De son propre aveu, le lieutenant-colonel Alain Libournet, successeur de Philippe Pagès en tant que nouvel adjoint au commandant du groupement de gendarmerie de Tarn-et-Garonne, a eu beaucoup de chance. A dire vrai, cet homme de 54 ans, marié, père de deux enfants peut remercier ses supérieurs. Après avoir passé quatre ans dans les fonctions de chef du bureau des ressources humaines au centre technique de la gendarmerie nationale de Rosny-Sous-Bois, il a décroché une affectation rêvée pour lui. Agenais de naissance, le jeune Alain Limournet a vécu, en effet, à partir de l’âge de 13 ans, à Valence d’Agen. Malgré un parcours riche en destinations, son cœur est toujours resté dans le Lot-et-Garonne et le Tarn-et-Garonne.

L’idylle avec la maison bleue a débuté après son service militaire. «J’ai découvert un métier et des hommes formidables. J’ai très vite compris que je voulais être gendarme», glisse-t-il .

Après sa formation à l’école des sous-officiers de la gendarmerie à Saint-Tastier (Dordogne), le jeune gendarme est lancé dans le grand bain en 1982 à la brigade de Nérac (Lot-et-Garonne). Affecté ensuite dans une unité de gendarmerie périurbaine, en banlieue de Montpellier, à Castelnau-le-Lez, il devient officier de police judiciaire à l’âge de 26 ans, puis commandant de brigade à la Salvetat-sur-Agout, toujours dans l’Hérault.

En 1996, il sort major de sa promotion à l’école des officiers de Melun. Il est alors propulsé à la tête d’un peloton, puis d’un escadron de gendarmes mobiles à Maisons-Alfort. Une expérience qui le mènera en Guadeloupe, en Guyane, mais aussi en Corse où il s’est retrouvé deux jours après l’assassinat du préfet Erignac. De 2000 à 2003, le capitaine Libournet commandera la compagnie de gendarmerie de Villefranche-de-Lauragais ( Haute-Garonne).

Après le terrain, place au bureau. En 2003, l’officier sera nommé au poste d’adjoint au bureau des ressources humaines de la gendarmerie d’Ile-de-France. Deux ans plus tard, le chef d’escadron passera chef de section du personnel sous-officier de la région de gendarmerie d’Ile-de-France.

Le terrain le rappelle en 2007, au poste d’officier adjoint au commandant du groupement de gendarmerie de Gironde. Il y restera quatre ans avant de décrocher le grade de lieutenant-colonel et de rejoindre Rosny-sous-Bois.

Aujourd’hui, il seconde donc le colonel Christophe Daniel à la tête des 372 gendarmes de Tarn-et-Garonne. Un challenge de taille pour ce mordu de pétanque, plusieurs fois vainqueur de concours dans le Tarn-et-garonne et au niveau régional. Ses autres passions : le vélo, le ski alpin, la marche et la danse. Il est également titulaire de la médaille de la défense nationale et distingué dans l’Ordre national du Mérite.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.