Un nouveau patron pour les gendarmes en Corse

Le général Jacques Plays (à droite) a officiellement pris ses fonctions lors d'une cérémonie qui s'est déroulée hier à la caserne Battesti à Ajaccio. C'est le général David Galtier, à la tête de la zone de défense Sud, qui lui a remis son commandement. Photo JEAN-PIERRE BELZIT.

Les mille personnels militaires et civils de la gendarmerie à travers la Corse reconnaissent désormais comme leur chef le général Jacques Plays.

Et ils lui obéiront “en tout ce qu’il commandera pour le bien du service, l’exécution des règlements militaires, l’observation des lois et le succès des armes de la France”, selon la formule consacrée.

C’est le général David Galtier, à la tête de la région de gendarmerie Paca et de la zone de défense sud qui lui a remis son commandement lors de la cérémonie officielle qui s’est déroulée hier après-midi dans la cour de la caserne Battesti, à Ajaccio, en présence, entre autres, du préfet de Corse, du président du conseil départemental de la Corse du Sud,du président de la communauté d’agglomération du pays Ajaccien, du premier adjoint à la ville d’Ajaccio, de l’évêque d’Ajaccio, du procureur général près la cour d’appel de Bastia, le président du tribunal de grande instance, du procureur de la République d’Ajaccio, du président de la chambre régionale des comptes, du commandant de la marine d’officiers, de sous-officiers, de gendarmes adjoints volontaires, de réservistes, de retraités de la gendarmerie, de représentants d’associations patriotiques, de porte-drapeaux.

Le général Jacques Plays succède ainsi au général Thierry Cayet — désormais sous directeur de la sécurité publique et de la sécurité routière en Île de France- en qualité de commandant de région de gendarmerie de Corse et commandant du groupement de gendarmerie départementale de la Corse -du-Sud.

Auparavant, il a exercé de hautes responsabilités au sein de l’escadron de gendarmerie à Tarbes, de la compagnie de gendarmerie départementale d’Épinal, du groupement de gendarmerie de Seine-Maritime.

Il s’est ensuite orienté vers l’administration centrale et la Direction générale de la gendarmerie nationale -DGGN.

Source : Corse matin

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *