Un nouveau capitaine pour la compagnie de gendarmerie de Bayonne

La compagnie de gendarmerie a accueilli un nouveau commandant et son second.

Le capitaine Christian Pépin

Le capitaine Christian Pépin (E. F. )

La compagnie de gendarmerie de Bayonne a vu l’arrivée, le 1er août, du capitaine Christian Pépin, qui commandera l’unité de 107 militaires, compétents sur un territoire de 75 communes réparties sur une zone allant de Bidache à Ainhoa en passant par Hasparren, Cambo-les-Bains et Saint-Jean-Pied-de-Port.

À 41 ans, le capitaine Christian Pépin succède au commandant Christophe Vila, qui sera resté trois ans à la compagnie de Bayonne, base située dans le quartier Marracq, à partir de laquelle les militaires veillent à la sécurité de 75 000 habitants.

Garde républicaine

Le capitaine Christian Pépin est originaire du Finistère (région de Brest). Il est entré en gendarmerie en 1998, et il a été formé à l’École de sous-officiers de gendarmerie de Montluçon, puis à l’École des officiers de Melun. Le nouveau commandant de la compagnie de Bayonne a fait ses premières armes au sein de la Garde républicaine, avant d’accéder à son premier poste de commandement, comme lieutenant, à la tête de la Brigade autonome de Guingamp.

Enfin, en 2009, ce Breton, amoureux de tous les littoraux, dont basque, a été affecté au groupement de gendarmerie de Loire-Atlantique comme chargé des opérations ; poste au sein duquel il a été confronté au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes.

Le capitaine Christian Pépin se déclare satisfait d’intégrer ses nouvelles responsabilités, soit un poste opérationnel qui lui permettra, dans la continuité des deux postes précédents, de mettre à profit son expérience.

Il sera secondé dans sa mission par le capitaine Serge Cazaubieilh, 55 ans, 37 ans d’ancienneté. Le nouveau commandant adjoint a pris ses fonctions le 1er juillet. Le capitaine Serge Cazaubieilh a été formé à l’école de gendarmerie de Montluçon, gravi tous les grades, et commandé des unités à deux reprises comme sous-officier, en Gironde et en Béarn.

En 2005, il est passé officier. Enfin, en 2009, il a intégré la compagnie de gendarmerie d’Arcachon (Gironde), comme commandant adjoint, où il est resté quatre ans. Son affectation bayonnaise lui permet de se rapprocher de ses racines béarnaises.

Source : Sud Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *