Un nouveau capitaine chez les gendarmes

Adjoint du commandant de la compagnie de Caen, Éric Jacquot arrive de Grenoble. Avec une grande connaissance du judiciaire.

Profil

2 avril 1965. Naissance à Moyenmoutier (Vosges).

1985. Entre à l’école de sous-officiers de la gendarmerie, à Châtellerault (Vienne). Il travaillera de 1986 à 1990 à la gendarmerie mobile de Dijon (Côte-d’Or) puis au sein de brigades de recherches en région parisienne.

2003. Sort de l’école des officiers de Melun et commande la brigade de recherches de Rouen, puis la Division délinquance économique financière et numérique de la Section de recherches de Grenoble (Isère).

1er août 2015. Est nommé adjoint au commandant de la compagnie de Caen.

Âgé de 50 ans, le capitaine Éric Jacquot découvre une région qu’il ne connaît pas et « une délinquance moins forte qu’à Grenoble », livre-t-il comme première impression. Il a été très vite confronté à une actualité agitée, en août, lors des actions des agriculteurs.

Il a longtemps travaillé au sein de brigades de recherches ou de section de recherches. Ces unités de la gendarmerie, où l’on porte rarement l’uniforme, traitent les enquêtes au long cours.

Le capitaine Éric Jacquot apporte donc un regard de limier aguerri à la compagnie de Caen. Il seconde le commandant Michaël Sorre, 39 ans, arrivé en août 2014.

La compagnie de gendarmerie de Caen couvre 78 communes (environ 105 000 habitants) où sont implantées une communauté de brigades (Cob), regroupant Caen, Bretteville-l’Orgueilleuse et Évrecy et trois brigades territoriales autonomes (BTA) à Douvres-la-Délivrande, Ouistreham et Troarn. Sans oublier deux Pelotons de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) à Biéville-Beuville et Évrecy. Soit 147 gendarmes au total.

Source : Ouest-France

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.