Un mois ferme pour avoir insulté les gendarmes

Un quadragénaire a été condamné après avoir menacé et insulté les militaires à Jarnac.

L’homme n’a plus le permis depuis belle lurette et roule sans assurance. Ce qui ne l’empêche pas de se déplacer quotidiennement au volant de sa Clio blanche. Condamné à de multiples reprises, il est connu des services de gendarmerie de Jarnac. Il leur est même arrivé, lorsqu’ils étaient en civil et le surprenaient au volant, de lui rappeler qu’il n’en avait pas le droit. Mais l’homme, qui vit comme un ermite dans un logement sans eau ni électricité à Mainxe, n’en a cure.

Vendredi, le quadragénaire est à nouveau surpris en train de conduire. Les gendarmes de Jarnac l’arrêtent, mais l’interpellation tourne mal. Au moment de monter dans leur véhicule, l’homme – qui avait bu – s’enfuit. Maîtrisé, l’automobiliste se débat, insulte les militaires et les menace.

Condamné à dix reprises « Je ne voulais pas monter dans leur camion, je voulais aller à la gendarmerie à pied », a-t-il témoigné hier devant le tribunal correctionnel d’Angoulême, où il était convoqué dans le cadre d’une comparution immédiate. À la barre, les deux gendarmes ont demandé au tribunal d’être « exemplaire. La route n’est pas un jeu. » « Derrière l’uniforme, il y a des hommes et des vies. Une interpellation qui tourne mal a des impacts sur nous et nos familles », a rappelé un des deux militaires. L’avocate du prévenu, Me Lucas, a plaidé la situation de déshérence sociale dans laquelle se trouve son client, « totalement déconnecté de la réalité sociale ».

Déjà condamné à dix reprises pour des faits similaires et des vols, le Jarnacais a écopé de quatre mois de prison, dont trois avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve. Son véhicule a été confisqué et l’homme maintenu en détention. Il devra indemniser les deux gendarmes, à hauteur de 300 euros chacun.

Source : Sud-Ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *