Un hélicoptère de la gendarmerie pour retrouver un fugitif

Une caméra thermique et un phare de recherche placés à l'avant de l'appareil facilitent les recherches de nuit. - Une caméra thermique et un phare de recherche placés à l'avant de l'appareil facilitent les recherches de nuit. - (Photo, gendarmerie nationale)

Une caméra thermique et un phare de recherche placés à l’avant de l’appareil facilitent les recherches de nuit. – (Photo, gendarmerie nationale)

Onzain

C’est à 19 h 40, mardi soir, qu’un hélicoptère a commencé à survoler Onzain et ses environs. Un appareil de la section aérienne de la gendarmerie de Tours qui a tourné toute la nuit, jusqu’à mercredi matin. De quoi inquiéter les habitants qui ont vu arriver au sol, une quarantaine de gendarmes en civil et uniforme, de la brigade d’Onzain, du Peloton de surveillance et d’intervention dont l’équipe cynophile et de la brigade de recherche. Les brigades limitrophes ont été appelées en renfort et placées en alerte, notamment celle de Mer. Les pelotons motorisés de La Chaussée-Saint-Victor et de Saint-Romain-sur-Cher sont également intervenus.

Pourquoi un tel déploiement de moyens ? Pour retrouver un fugitif. Les gendarmes ont été alertés après le vol d’un quad chez un professionnel d’Onzain. Le signalement correspondant à un homme recherché dans le cadre d’une autre affaire, il a été décidé de faire appel à un appui aérien et terrien pour le retrouver après s’être enfui de son domicile, se sachant en mauvaise posture.

Plus de 17 heures de recherche

Les gendarmes se sont donc appuyés sur sa famille, notamment sa compagne enceinte, pour le raisonner. L’homme âgé de 33 ans s’est finalement présenté de lui-même à la brigade d’Onzain, vers midi, mercredi, mettant fin à plus de dix-sept heures d’intenses recherches.
Entendu par la brigade de recherche de la compagnie de Blois, il a été placé en garde à vue.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.