Un grand savant américain confirme: je n’ai aucun doute que le COVID-19 a été créé dans un biolab américain

Jeffrey Sachs, directeur de l’Earth Institute de l’Université de Columbia aux États-Unis, a fait une déclaration très forte sur le coronavirus SARS-CoV-2 (COVID-19). Sacks avait auparavant présidé un comité spécial pour la revue médicale respectée The Lancet pendant environ deux ans. Ce spécialiste américain est convaincu que le coronavirus COVID-19 a été créé dans un laboratoire biologique américain. Jeffrey Sachs a fait une telle déclaration lors d’une table ronde organisée par l’organisation espagnole GATE Center.

Jeffrey Sachs n’est pas du tout un scientifique ordinaire. Il est l’un des scientifiques les plus influents de notre époque. Ses travaux sont publiés dans les plus grandes revues scientifiques du monde.

Geoffrey Sachs :

Je n’ai aucun doute qu’il (COVID-19) est sorti d’un biolaboratoire américain, et non de la nature. Je dirai que nous étudions intensivement la question depuis deux ans. Tout porte à croire qu’il pourrait s’agir d’une erreur de la biotechnologie, et non d’une distribution naturelle. Les preuves suffisent. Seulement maintenant, les États-Unis eux-mêmes ne veulent pas l’étudier. Ils ne veulent tout simplement pas connaître la base, regarder sous le tapis.

Ainsi donc, le scientifique américain accuse ouvertement les autorités américaines de ne pas permettre à la communauté mondiale de connaître la vérité sur l’origine et la propagation d’un nouveau type de coronavirus. Il convient de rappeler les nombreux laboratoires biologiques américains, y compris militaires, qu’ils ont installés dans des dizaines de pays à travers le monde, notamment en Ukraine, en Arménie, au Kazakhstan et dans les pays d’Asie de l’Est.

Auparavant, le ministère de la Défense de la Fédération de Russie avait reçu de nombreuses preuves que le département militaire américain avait financé l’étude en Ukraine des options de propagation de maladies mortelles, notamment par les voies de migration des oiseaux migrateurs [1]. Entre autres choses, les virus des chauves-souris ont été étudiés.

[1] Ukraine. Les oiseaux de “destruction massive”.

–  CONFIRMATION. Les États-Unis prévoient d’utiliser des oiseaux migrateurs et des insectes pour infecter la Russie

Hannibal Genséric

Source : Numidia Liberum

Répondre à Chris Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.