Un gendarme blessé par un forcené, simulation à la gendarmerie

Sécurité

Comme le précise D. Ferré, le capitaine des pompiers, rentrer dans un local enfumé est une opération très dangereuse./Photo DDM
Comme le précise D. Ferré, le capitaine des pompiers, rentrer dans un local enfumé est une opération très dangereuse./Photo DDM

A la gendarmerie, le vendredi 9 septembre, avec le concours des pompiers, un forcené qui avait blessé un gendarme et mis le feu aux locaux a fini par être maîtrisé. Ce scénario avait pour objectif de placer l’ensemble des acteurs en situation et de coordonner leur intervention. Il est 18 heures quand une personne qui vient d’être reçue à l’accueil par le chef Jayet et le gendarme Costes se jette sur M. Jayet, le poignarde, pénètre dans les locaux où il se retrouve bloqué et met le feu. Aussitôt, le gendarme Costes appelle les secours. Quelques minutes plus tard, deux camions de pompiers arrivent. Le blessé est pris en charge et avec le gendarme Costes, l’un des pompiers pénètre dans les locaux enfumés. Très vite, le forcené est localisé et tenu en respect. Il s’agit maintenant pour les pompiers d’organiser leur évacuation dans les meilleures conditions. Les règles de base à respecter avant l’engagement sont rappelées, la procédure à suivre définie, les différentes tâches réparties. Comme le précise D. Ferré, le capitaine des pompiers, rentrer dans un local enfumé est une opération très dangereuse. Cet exercice va permettre de mettre en application les règles de sécurité individuelle et collective, de comprendre et respecter une procédure opérationnelle, d’utiliser «la ligne de vie», «l’homme mort» qui permettent aux deux personnes qui vont pénétrer d’abord dans les locaux de se déplacer le long de la ligne guide, d’être en liaison constante avec le contrôleur resté à l’extérieur et de revenir facilement au point d’entrée et de déclencher un signal de détresse ou d’évacuation.

Tandis que le major Geslin indique sur le plan le cheminement à suivre pour atteindre le local, toutes les sources d’énergie gaz et électricité ont été coupées et les tuyaux d’eau déroulés. L’homme mort déclenché, l’adjudant Acquart dans le rôle du forcené est entraîné vers l’extérieur et conduit dans l’un des camions des pompiers.

Cette simulation a permis de mener à bien une opération délicate, de sensibiliser le personnel, au cas où ce genre de situation se produirait réellement, l’occasion pour pompiers et gendarmes de s’entraîner et d’entretenir de bonnes relations.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.