Un exercice de gendarmerie grandeur nature

La gendarmerie est présente à la foire. Samedi après-midi, le peloton de surveillance et d’intervention de Chalon a proposé un exercice commenté.

Une arme est trouvée dans un véhicule lors de la démonstration du Psig.  Photo Stéphanie ALBANE

Une arme est trouvée dans un véhicule lors de la démonstration du Psig. Photo Stéphanie ALBANE

Samedi, vers 14 h 30, sur le parvis du Parc des expositions, les visiteurs de la Foire de Chalon se sont regroupés pour assister à un exercice proposé par le Peloton de surveillance et d’intervention de la gendarmerie (Psig) de Chalon. Comme l’a expliqué un moniteur d’intervention de l’unité Psig Sabre de Chalon, « nous sommes dans le cas d’une patrouille normale. Un individu est soupçonné de trafic de stupéfiant. Il est localisé à l’intérieur de son véhicule. Nous décidons de procéder à son interpellation ». Les personnes présentes ont pu constater le calme, la précision des sommations, la maîtrise du geste et la rapidité d’intervention.

Un chien stupéfiant

Après l’interpellation, l’équipe cynophile a procédé à une recherche de produits stupéfiants et éventuellement d’armes dans l’habitable de la voiture. Jack 46 a fait le tour du véhicule avec son maître. À deux reprises, il a trouvé des stupéfiants.

À la suite de cet exercice en direct, des volontaires se sont mis en file et le chien, capable de repérer des stupéfiants mais également des armes, des munitions et de la monnaie, a reniflé les personnes, sans agressivité ni invasion. Très rapidement, il a pu trouver la personne qui, pour les besoins de la démonstration, était porteuse de produits stupéfiants.

Chaque année, la gendarmerie est présente sur la foire, ce qui permet aux unités d’expliquer leur métier. Toute la semaine, le centre d’information et de recrutement de la gendarmerie était également présent pour informer et communiquer sur les modalités de recrutement. Pour intégrer le Psig, trois solutions sont possibles : soit en tant que gendarme adjoint volontaire (recrutement annuel), soit comme sous-officier de gendarmerie (deux concours par an), soit comme officier (recrutement annuel).

Note Pour en savoir plus : www.lagendarmerierecrute.fr

Stéphanie Albane (CLP)

Source : Le JSL

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.