Un député de Guyane condamne les “propos racistes et guyanophobes” d’un gradé de la gendarmerie

Le chef d’escadron de la gendarmerie avait qualifié les Guyanais de “singes hurleurs lançant autant de jurons que de parpaings pour marquer leur territoire”.

Le fronton d\'une caserne de gendarmerie (image d\'illustration).

Le député de Guyane Gabriel Serville, rattaché au Parti progressiste martiniquais, proche du Parti socialiste, “condamne avec la plus grande fermeté les propos racistes et guyanophobes” du chef d’escadron de gendarmerie, visé par une procédure disciplinaire après avoir comparé la population guyanaise à des animaux.

Le député veut en profiter pour alerter sur le manque d’effectifs de gendarmes

“Mais je ne vais pas sombrer dans une réaction misérabiliste”, a poursuivi Gabriel Serville sur Outremer 1ère. “Je veux au contraire profiter de cette déclaration imbécile pour à nouveau alerter le président de la République”, réclamant notamment davantage de gendarmes afin de lutter contre l’orpaillage illégal en Guyane.

Un chef d’escadron de gendarmerie est visé par une procédure disciplinaire après avoir comparé la population guyanaise à des animaux dans un discours prononcé fin avril à l’issue d’une mission sur place, des propos qualifiés d’“inadmissibles” par le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb dimanche.

Source : France TV Info

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *