Un contrôle routier dégénère, le gendarme fait feu

On y retrouve trois cercles, marquant probablement la position des douilles de pistolet sur la chaussée. - David creff

On y retrouve trois cercles, marquant probablement la position des douilles de pistolet sur la chaussée. – David creff

Spectaculaire course-poursuite, vendredi, entre un véhicule de gendarmerie et le conducteur d’une Golf refusant de se soumettre à un simple contrôle.

Un simple contrôle routier, entre les communes de Cléry-Saint-André et Lailly-en-Val. On est en début d’après-midi, vendredi, quand une voiture – une Golf, d’après un témoin – passe à très vive allure devant le poste de gendarmerie, installé sur la petite route de campagne.
Gyrophares hurlants, les militaires prennent alors en chasse ce véhicule et ses trois occupants.

Le gendarme obligé de faire feuC’est à hauteur de Lailly-en-Val que les militaires parviennent à doubler le véhicule en fuite, pour le stopper dans sa course folle. Celui-ci fait alors brusquement demi-tour. Et prend la direction de Ligny-le-Ribault. C’est là, dans le bourg, face à la salle des fêtes, que le conducteur perd le contrôle de la Golf. Et percute un trottoir. Voiture immobilisée. Un gendarme sort de son véhicule, s’approche à pied…

Tout va alors très vite, le conducteur fuyard repart en trombe, fonce sur le militaire, « et percute la voiture des gendarmes pour se dégager », raconte cette commerçante de la rue du Général De-Gaulle. En état de légitime défense, le fonctionnaire dégaine son arme de service. Et tire sur l’inarrêtable Volkswagen. « À trois reprises », disent les témoins. Un de ses occupants est touché au bras. La Golf parvient pourtant à s’enfuir. Et disparaît dans la Sologne.

Déclenchement du plan Épervier« C’est le déclenchement du plan Épervier », explique un enquêteur. Cinquante gendarmes du Loiret sont dépêchés sur site, plus une vingtaine du Loir-et-Cher.

« Un dispositif spectaculaire, décrira un témoin de son déploiement. Il y avait un hélico, une brigade cynophile… » C’est lui, justement, qui sera amené, dit-il, à guider les gendarmes vers le lieu où la voiture est retrouvée, plus tard, dans l’après-midi. Après que ses occupants l’ont abandonnée dans les bois, juste à la frontière entre le Loiret et le Loir-et-Cher, entre Ligny-le-Ribault et La Ferté-Saint-Cyr. « Je connais le coin par cœur », raconte celui qui devra rester à distance de la Golf, hors du périmètre de sécurité établi par les gendarmes. « Je n’ai pas pu voir s’il y avait des impacts de balles ».

Les mailles du plan Épervier se resserrent. Efficaces. Deux des trois passagers de la Volkswagen sont finalement interpellés par une patrouille. Dont l’homme ayant reçu une balle, aussitôt transporté à l’hôpital. Son acolyte est placé en garde à vue, pendant que le troisième fuyard court toujours. Le blessé a été opéré, avec succès, au CHR d’Orléans-La Source.

Le conducteur toujours recherchéHier, en milieu de journée, la garde à vue des deux passagers de la Golf a été levée. « On ne peut pas leur imputer les infractions, comme le refus d’obtempérer, vu qu’ils n’étaient pas au volant », explique le parquet d’Orléans. Mais au conducteur – toujours en fuite et activement recherché hier –, oui.

L’enquête est en cours, avec une question : pourquoi s’être donné tant de mal pour éviter un simple contrôle de gendarmerie?? 

David Creff

Source : Le Berry.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *