Un car-jacking suivi d’un braquage

Faits divers – Tarbes et Ger

Les gendarmes ont interpellé un suspect dans cette habitation d'Andrest./ photo Rachel Barranco.
Les gendarmes ont interpellé un suspect dans cette habitation d’Andrest./ photo Rachel Barranco.

Un car-jacking doublé d’un vol à main armé, voilà l’affaire qui a occupé, hier, les services de police, de gendarmerie et les parquets de Tarbes et de Pau. Elle débute hier matin dans le quartier de Laubadère, à Tarbes. Un peu avant 4 h 45, une dame de 50 ans, rejoint son véhicule avenue Jean-Mermoz. Elle va prendre son travail au centre Leclerc-Méridien d’Ibos. Soudain, surgissent deux individus les capuches de leurs vêtements sur la tête et le visage masqué par une écharpe. Sous la menace d’un couteau, ils lui prennent la clef de sa voiture, lui dérobent sa voiture et s’enfuient. Alertée, la police se rend sur les lieux et interpelle, peu de temps après, deux individus qui sont placés en garde à vue. Entendus, ils sont assez rapidement mis hors de cause. Vers 5 heures, la station Total de l’aire des Pyrénées sur l’A64 fait l’objet d’un vol à main armée. Un individu – qui aurait agi avec un ou deux complices – toujours sous la menace d’un couteau, se fait remettre des paquets de cigarettes et de l’argent liquide avant de s’enfuir. Aucune information n’a filtré et la direction de la station n’a pas souhaité faire le moindre commentaire

Assez vite, les gendarmes font le rapprochement entre le car-jacking et le vol à main armé de la station Total. Il y a 1 mois, le 31 octobre, vers 2h30, la station de l’aire des Pyrénées avait déjà fait l’objet d’un braquage avec le même mode opératoire et le même butin : des cigarettes et le fond de caisse. Le premier braquage avait déjà été précédé d’un car-jacking, une heure plus tôt, à Tarbes. Le véhicule avait ensuite été retrouvé quelques heures plus tard, à Tarbes. Cela fait beaucoup de similitudes troublantes entre les deux affaires. Et, même s’il est un peu tôt pour le dire avec certitude, il y a de fortes chances que ce soient la même équipe qui ait récidivé. Suite au premier vol, il y a un mois, une information judiciaire a été ouverte et l’enquête a été confiée à la section de recherche de Pau. Les gendarmes palois avaient placé sous surveillance un suspect.

Un individu arrêté à Andrest

Hier, un peu avant midi, la section de recherche de Pau, appuyée par la Cie et la brigade de recherche de Tarbes, a logé le suspect dans une maison, à Andrest. «Ils sont rentrés avec les armes et les casques. Je pense que c’est pour un «fichier S», indique un voisin qui suspecte une perquisition administrative suite aux attentats de Paris. Non, il s’agit bien d’une perquisition mais relevant du droit commun. Les gendarmes ont interpellé un individu – connu de leurs services – soupçonné d’avoir participé au braquage de la station Total de l’aire des Pyrénées. Puis, hier après-midi, une opération de gendarmerie a été menée dans le quartier de Laubadère, où la voiture a été volée. Rien n’a filtré de cette intervention. était-ce pour retrouver les autres complices du braquage de la station Total ? Nous n’avons pas pu avoir confirmation que cette opération était en lien ou pas avec l’affaire. La police et le parquet de Tarbes ont été dessaisis de l’affaire de car-jacking au profit de la section de recherche et du parquet de Pau, lesquels gèrent désormais l’ensemble du dossier : car-jacking et braquage.

Source : La Dépêche

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.