Trois hommes mis en examen pour “violence en réunion” après l’agression de gendarmes à Ajaccio

A la sortie d’un bar, trois militaires avaient été poursuivis puis frappés au sol par une dizaine de personnes. Les trois personnes mises en examen se sont présentées d’elles-mêmes au commissariat.

14726634Les trois gendarmes ont été hospitalisés. Deux d’entre eux se sont vus prescrire des jours d’ITT. (STEPHANE FRANCES / ONLY FRANCE)

L’enquête avance après l’agression de trois gendarmes à la sortie d’un bar d’Ajaccio (Corse-du-Sud) dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 mars. Trois hommes, inconnus des services de police, ont été mis en examen pour “violence en réunion sur militaire de la gendarmerie en raison de leur fonction et de leur appartenance à une nation”, rapporte France Bleu RCFM ce lundi soir. Ils ont été laissés libres sous contrôle judiciaire. Un quatrième homme a déjà été mis en examen et écroué samedi soir.

Capture d’écran 2018-04-04 à 11.47.59

De 2 à 15 jours d’ITT pour les gendarmes

Dans la nuit du 29 mars au 30 mars, les trois militaires, âgés de 20 à 27 ans, qui n’étaient pas en service, venaient de quitter l’établissement, Le Globo, quand ils ont été agressés vers 1h20. Ils avaient été visés par des “jets de canettes” puis poursuivis par une dizaine de personnes, avant d’être frappés au sol.

Les trois gendarmes, qui appartiennent à l’escadron mobile d’Amiens, avaient été hospitalisés. Deux des trois militaires, assez sérieusement touchés, se sont vus prescrire 2 à 15 jours d’incapacité totale de travail.

Source : France TV Info

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

le 1er avril nous avions déjà publié “Ajaccio : trois gendarmes roués de coups en pleine rue (Mise à jour du 2 avril)”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *