Trois hommes mis en examen pour « violence en réunion » après l’agression de gendarmes à Ajaccio

A la sortie d’un bar, trois militaires avaient été poursuivis puis frappés au sol par une dizaine de personnes. Les trois personnes mises en examen se sont présentées d’elles-mêmes au commissariat.

14726634Les trois gendarmes ont été hospitalisés. Deux d’entre eux se sont vus prescrire des jours d’ITT. (STEPHANE FRANCES / ONLY FRANCE)

L’enquête avance après l’agression de trois gendarmes à la sortie d’un bar d’Ajaccio (Corse-du-Sud) dans la nuit du jeudi 29 au vendredi 30 mars. Trois hommes, inconnus des services de police, ont été mis en examen pour « violence en réunion sur militaire de la gendarmerie en raison de leur fonction et de leur appartenance à une nation », rapporte France Bleu RCFM ce lundi soir. Ils ont été laissés libres sous contrôle judiciaire. Un quatrième homme a déjà été mis en examen et écroué samedi soir.

Capture d’écran 2018-04-04 à 11.47.59

De 2 à 15 jours d’ITT pour les gendarmes

Dans la nuit du 29 mars au 30 mars, les trois militaires, âgés de 20 à 27 ans, qui n’étaient pas en service, venaient de quitter l’établissement, Le Globo, quand ils ont été agressés vers 1h20. Ils avaient été visés par des « jets de canettes » puis poursuivis par une dizaine de personnes, avant d’être frappés au sol.

Les trois gendarmes, qui appartiennent à l’escadron mobile d’Amiens, avaient été hospitalisés. Deux des trois militaires, assez sérieusement touchés, se sont vus prescrire 2 à 15 jours d’incapacité totale de travail.

Source : France TV Info

Note de la rédaction de Profession-Gendarme :

le 1er avril nous avions déjà publié « Ajaccio : trois gendarmes roués de coups en pleine rue (Mise à jour du 2 avril) »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.