Thierry Carcenac accueilli à la communauté de brigades

201806261840-fullAu siège de la communauté de brigades de la vallée / Photo DDM

A l’invitation de Florence Estrabaud et Daniel Vialelle, conseillers départementaux, Thierry Carcenac, sénateur, a été reçu à la gendarmerie de Soult, accompagné des élus du canton. L’adjudant-chef Nicolas Vitali, commandant la communauté de brigades de la vallée du Thoré, leur a présenté ses effectifs, les locaux et a évoqué pour eux l’activité des gendarmes sur ce vaste secteur -13 communes, 10 000 habitants- essentiellement rural. 14 gendarmes sont actuellement en fonction au sein de la communauté de brigades, 9 sont basés à Soult, 5 à Labastide-Rouairoux. Daniel Vialelle soulignait la nécessité d’obtenir un renfort supplémentaire qui porterait l’effectif total à 15 comme initialement prévu.

Ces derniers temps, les gendarmes ont constaté une recrudescence des cambriolages dans des résidences principales, notamment en zone pavillonnaire, de la petite délinquance également, qui nécessitent des enquêtes longues et difficiles. Mais leur taux de résolution est nettement supérieur à la moyenne nationale. L’adjudant-chef Nicolas Vitali a sous son commandement une équipe «de personnels jeunes, dynamiques, très motivés, avec un grand sens du service public» et ce, malgré un renouvellement de 80 % sur les deux dernières années. La communauté de brigades dispose de 4 véhicules dont un 4×4 et d’un zodiac pour la saison estivale sur le lac des Saint-Peyres. Des réservistes viennent renforcer l’équipe durant les week-ends d’été. «Nous devons être partout le plus souvent possible et surtout être là où l’on a besoin de nous». La collaboration avec les élus est essentielle, d’où l’instauration d’un référent par commune : elle a permis entre autres de résoudre le problème des rave parties récurrentes dans la Montagne, près du parc éolien de Sauveterre, par la mise en place de règlements spécifiques autorisant des sanctions. Thierry Carcenac évoquait également la radicalisation : si certains personnels sont formés sur ce volet, la gendarmerie ne dispose d’aucune information sur les fichés S dont elle ne connaît pas les identités. Les élus sont unanimes, ils souhaiteraient être informés sur leurs communes respectives.

En conclusion, Daniel Vialelle et Thierry Carcenac ont souligné la qualité du travail accompli au quotidien par la communauté de brigades et ont chaleureusement remercié les personnels de gendarmerie.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.