Terres rouges : des riverains mobilisés pour la vigilance

Autour du sous-préfet Christophe Burbaud, du maire Xavier Argenton et des gendarmes, des riverains du quartier des Terres rouges ont inauguré, hier, la plaque « Parthenaisiens vigilants ». - Autour du sous-préfet Christophe Burbaud, du maire Xavier Argenton et des gendarmes, des riverains du quartier des Terres rouges ont inauguré, hier, la plaque « Parthenaisiens vigilants ».

Autour du sous-préfet Christophe Burbaud, du maire Xavier Argenton et des gendarmes, des riverains du quartier des Terres rouges ont inauguré, hier, la plaque « Parthenaisiens vigilants ».

Une série de cambriolages a poussé des habitants du quartier pavillonnaire à s’engager dans le dispositif “ Voisins vigilants ”. Une première à Parthenay.

En quatre ans, le quartier des Terres rouges, situé à l’est de la ville, a connu onze cambriolages, le dernier remontant en mars. « C’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase. Beaucoup de gens ont eu peur. On s’est dit qu’il fallait faire quelque chose », confie un riverain, dont le domicile a déjà été visité une fois. Avec d’autres habitants, il demande à rencontrer le maire, Xavier Argenton, où est évoqué le dispositif « Voisins vigilants », qui a déjà fait ses preuves à proximité de Parthenay (*).

L’idée fait son chemin. Une réunion publique dédiée est organisée le 24 mars à la Maison pour tous, attirant plus de 80 personnes, soit plus de la moitié de la population des Terres rouges. Le projet s’est finalement concrétisé, hier après-midi, lors de la signature du protocole de mise en place du dispositif et de l’inauguration d’une plaque « Parthenaisiens vigilants », en présence du sous-préfet Christophe Burbaud, des gendarmes, des policiers, d’élus et de riverains.

 » Ni gendarmes, ni policiers  »

Sur place, le chef d’escadron Marc Perrault a précisé la mission des cinq référents de quartier, nommés sous la base du volontariat. « Vous avez une posture de vigilance accrue. Vous nous alertez et nous renseignez en cas d’éléments douteux », précise le commandant de la compagnie de gendarmerie.
Un moyen de rendre plus efficace la lutte contre les cambriolages et la délinquance. « Il ne faut pas pour autant vous mettre en danger, insiste Xavier Argenton. Vous n’êtes ni gendarmes, ni policiers, juste des citoyens comme les autres. Nous sommes là pour vous accompagner. » Cet accompagnement se prolongera par des échanges et bilans avec la police municipale et la gendarmerie.
Un rôle qui convient bien aux cinq référents des Terres rouges, satisfaits de voir démarrer ce dispositif au début des vacances d’été. « Beaucoup de gens avaient peur. Cela va permettre de leur redonner de la confiance, voire de mieux se connaître », espèrent-ils. Une première initiative qui, selon le maire, pourrait même se dupliquer dans d’autres quartiers de la ville.

nr.parthenay@nrco.fr

(*) Le Tallud est la première commune à expérimenter le dispositif en Deux-Sèvres, en 2014, dans le village du Bois-Vert.

Édouard Daniel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.