Suicide « provoqué » du Major José Tesan – NOUVEAU SOUTIEN

bandeau-Asso-APG-1024x91

Faisant suite au suicide « provoqué » du Major José Tesan le 18 Septembre 2018, son ami Frédéric Carteron, ancien Magistrat, nous communique :

 

JoséJosé Tesan

18 Septembre 2018 – Suicide « provoqué » du Major José Tesan – NOUVEAU SOUTIEN – MADAME LA DEPUTEE PASCALE FONTENEL-PERSONNE.

Dans le cadre de la campagne de mobilisation des élu(e)s et des membres du gouvernement, Madame la Députée Pascal Fontenel-Personne vient de m’autoriser à publier la lettre qu’elle m’a adressée en soutien à notre démarche pour faire toute la lumière sur le suicide « provoqué » du Major José Tesan, et demander la création d’un nouveau dispostif national de soutien psychologique aux membres de la fonction publique.

Dans deux semaines, je mettrai en ligne une pétition à l’attention des policiers, des gendarmes, du personnel médical de l’Assistance Publique, des associations nous ayant déjà apporté un soutien décisif, des 1 502 275 visiteurs du site « profession-gendarme », et de la population afin que le gouvernement crée 1) une mission interministérielle afin d’évaluer les forces, les faiblesses et les lacunes des dispositifs de prévention de la dépression et du suicide au sein de la fonction publique, ainsi que 2) une autorité administrative indépendante sur le modèle du Défenseur des Droits qui apportera un soutien psychologique ET juridique aux fonctionnaires victimes de harcèlement et/ou souffrant de dépression.

Merci de commencer à mobiliser vos amis, vos collègues, vos élus et les membres de la presse.

Merci pour votre mobilisation.

Frédéric Carteron

Lettre Pascale Fontenel

A cette occasion il réclame « VOTRE MOBILISATION MASSIVE » en précisant que « NOTRE ACTION CONTINUE »

Au nom de la famille de José Tesan, je tiens à remercier les 1 509 287 visiteurs du site « Profession-Gendarme » et les milliers de membres de Facebook qui suivent et soutiennent notre action en diffusant largement l’information. Grâce à votre mobilisation, votre courage et votre détermination, nous parvenons à mobiliser des élus de la Nation et des membres du gouvernement [Sénateur Michel Boutant (PS) – Députée Pascale Fontenel-Personne (La République en Marche) – Député Alexis Corbière (France Insoumise) – Secrétaire d’Etat Christophe Castaner (La République en Marche)] afin que toute la lumière soit faite sur les causes du suicide du Major José Tesan, sous-officier de la gendarmerie à la carrière impeccable.

Dans les prochaines semaines, nous aurons besoin de votre soutien « électronique » à l’occasion de la pétition que je lancerai à l’attention du Président de la République, du Premier Ministre, du Ministre de la Justice et des Présidents des groupes parlementaires. En effet, la saisine d’un juge d’instruction en cas de suicide d’un fonctionnaire imputant son acte à un harcèlement devrait devenir la règle comme le prévoit le code de procédure pénale ; par ailleurs il faut repenser les dispositifs de prévention de la dépression et du suicide au sein de la fonction publique et créer une autorité indépendante pour répondre aux demandes d’aide et d’intervention de la part de lanceurs d’alertes, de fonctionnaires en détresse.

Aujourd’hui, une nouvelle tragédie vient de frapper la gendarmerie et une famille. C’est avec une profonde tristesse que nous apprenons le suicide d’un gendarme du PSIG de la Valette du Vars. Que ce serviteur de l’Etat repose désormais en paix. Nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille et à ses proches et nous nous associons à leur douleur…qui nous est devenue bien trop familière.

Depuis le début de l’année, ce sont 51 membres des forces de l’ordre qui ont mis fin à leurs jours.

Ensemble, mobilisés, nous inverserons cette triste tendance en prenant davantage soin de celles et ceux qui nous protègent.

Frédéric Carteron

 

Répondre à « Jamais je n’aurais pensé finir ainsi  : La terrible lettre d’adieu d’un gendarme qui s’est suicidé Annuler la réponse

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.