St-Louis: Malfaçons dans la caserne de gendarmerie

St-Louis: Malfaçons dans la caserne de gendarmerie

Des entreprises pas complètement payées pour la construction de la gendarmerie de Saint-Louis ? Si les gendarmes eux-mêmes confirment des malfaçons, l’architecte affirme que ces dernières n’ont pas retardé le paiement initial de fin des travaux.

En 2009, les 12 lots du marché public pour la construction de la nouvelle caserne des gendarmes de Saint-Louis étaient mis en concurrence. Seulement locataire des lieux, la gendarmerie ne peut que s’en remettre au propriétaire des murs : la mairie. Une fois les lieux investis, les gendarmes constatent cependant des malfaçons.

Selon l’architecte, la gendarmerie possède sa déclaration d’achèvement des travaux et “les entreprises ont été payées comme il se doit”. Une précision qui vaut pour la livraison de l’opération. Mais les malfaçons ont été remarquées après la période d’un an après la livraison dite de “garantie de parfait achèvement”.

La mairie est toujours en phase de concertation avec des entrepreneurs pour les menus travaux à effectuer. “Des sommes sont retenues de façon légale”, soutient l’architecte de la caserne.

“Nous n’avons été payés que partiellement”, confirmera au moins une entreprise. D’autres seraient dans le même cas. Sollicitée pour corroborer ce qui n’était qu’une rumeur, la mairie ne nous a pas répondu, pour l’instant.

C’est donc après la réception des nouveaux locaux que certaines malfaçons sont apparues. Des malfaçons confirmées par le commandement de la gendarmerie de la Réunion. Le reste des échanges pour que les travaux soient effectués se joue désormais entre la mairie et les entrepreneurs concernés, signale l’architecte. Plutôt que de “malfaçons”, il préfère d’ailleurs parler de “défauts d’application”.

Selon les entrepreneurs cette fois, ils n’attendraient que le signal de la mairie pour investir les lieux et apporter les correctifs aux installations. Pas évident lorsque l’on sait que les locaux sont maintenant occupés.

Selon l’architecte, ces rumeurs qui feraient état d’entreprises non payées sont là pour discréditer le travail remarquable de la direction générale des services de la mairie de Saint-Louis. En tout état de cause, ces travaux après livraison sont monnaie courante, selon lui.

A l’écouter, l’affaire serait close. Les entreprises ne peuvent pas en dire autant…

Source : Zinfos974.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *