Sillé-le-Guillaume Nouvelle gendarmerie. « On croise les doigts pour ce projet »

La gendarmerie de Sillé a été sur tous les fronts cet été. L’équipe est quasiment au complet. Trois questions à Frédéric Cateigne, adjudant-chef.

Frédéric Cateigne espère une nouvelle gendarmerie pour son équipe. -
Frédéric Cateigne espère une nouvelle gendarmerie pour son équipe. –

 

1. Le maire de Sillé vient d’évoquer la construction d’une nouvelle gendarmerie…

Elle est attendue avec impatience. Le dossier est entre les mains de la Direction générale de la Gendarmerie, à Paris. On devrait être fixés sur notre sort en fin d’année. En attendant, on garde l’espoir et on se réjouit du soutien sans faille de la commune de Sillé-le-Guillaume.

A priori, les locaux et les pavillons devraient être construits à proximité de la cité scolaire et la future piscine. C’est un lieu stratégique en matière de dégagement à mi-distance entre la ville et la base de loisirs de Sillé-Plage.

>> A lire aussi : la piscine intercommunale sortira de terre en 2019

2. Quoi de neuf à la brigade ?

L’adjudant Frédéric Le Calvez vient d’arriver. Il remplace Freddy Touquette parti à Mamers l’été dernier. Il est désormais le numéro 2 de la brigade de Sillé-le-Guillaume. Le gendarme Matthieu Samson est parti en Argentan. Il est remplacé par Émile Armand arrivé en mai 2016. Le gendarme adjoint, Anaïs Soyer, est parti en mars 2016. Elle n’est pas remplacée.

Nous sommes six sous-officiers actuellement, dont un va nous quitter pour une période d’une année. Il s’agit de Thomas Péresse. Il va suivre une formation de mécanicien d’hélicoptères de gendarmerie. Puis nous avons deux gendarmes adjoints.

3. Comment fut l’activité en 2015 puis cet été ?

Elle a été soutenue avec 526 interventions dans notre secteur, dont 291 à Sillé-le-Guillaume. On a mené 665 enquêtes avec un taux de réussite convenable. En ce qui concerne cet été, on a eu de la chance d’avoir pu compter sur la présence de deux réservistes durant deux mois. Leur intervention à Sillé-Plage a été appréciée. Elle a pu avoir lieu grâce à l’étroite collaboration de la gendarmerie et la ville de Sillé. Cette dernière a participé à l’hébergement et aux repas des deux réservistes.

Comme les deux dernières années, cinq patrouilles à cheval ont été également très appréciées par les touristes et la population locale. Indéniablement, le cheval favorise la communication.

Évidemment, la présence d’un public nombreux a nécessité une vigilance particulière à Sillé-Plage. Parallèlement, le lagon Bleu nous a pris beaucoup de temps. Nous avons évacué plus de 500 personnes dont une centaine a été verbalisée. On n’intervient pas pour embêter les gens, mais pour assurer leur sécurité dans ce site dangereux, pour eux-mêmes mais aussi pour les secouristes.

Source : Les Alpes Mancelles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.