Siaugues-Ste-Marie : barrages forcés, gendarme au fossé mais cambrioleurs interpellés

Photo d'illustration / Archive Zoomdici.fr.

Deux hommes de 42 et 21 ans ont été pris en flagrant délit de cambriolage à Siaugues-Sainte-Marie au cours de la nuit de mercredi à jeudi. Les gendarmes les ont pris en chasse et les malfaiteurs ont forcé plusieurs barrages avant d’être interpellés.

Tout commence dans une entreprise de Siaugues-Sainte-Marie, peu avant 00h30. Plusieurs

vols y avaient déjà été commis ces dernières années et un audit de sûreté, réalisé par la gendarmerie de Haute-Loire, avait permis d’atténuer le phénomène, avec notamment l’installation de barrières ou de caméras.

Les malfaiteurs abandonnent le butin sur place
C’est justement grâce à ces dernières que le vigile de l’entreprise a découvert sur son écran deux individus en flagrant délit de cambriolage. Il a aussitôt prévenu les forces de gendarmerie.
La première patrouille arrivée sur place ne trouve rien, les malfaiteurs s’étaient enfuits en abandonnant le butin sur place.

Huit véhicules et une vingtaine de militaires sur le coup
Les caméras ont permis d’identifier le véhicule : il s’agit d’un fourgon Mercedes noir. Une vingtaine de militaires a été mobilisée et huit véhicules de gendarmerie sont sur le coup. Le fourgon noir est rapidement repéré, mais refuse de s’arrêter à la demande des gendarmes.
Il est alors pris en chasse par les forces de sécurité du département, qui se contentent de le suivre, sans jamais tirer dans les pneus ou tenter de le percuter, comme on pourrait parfois le voir dans les films…

Des barrages forcés, un gendarme au fossé
Plusieurs barrages sont alors mis en place pour stopper les deux forcenés, qui n’hésitent pas à les forcer, tant et si bien qu’à un moment, un gendarme est contraint de se jeter au fossé pour éviter le drame. Deux véhicules de la gendarmerie seront également dégradés par ces passages en force.
Finalement, le conducteur du fourgon perd le contrôle à proximité de Mazeyrat-d’Allier. Le véhicule s’immobilise et les forces de l’ordre fondent sur les deux cambrioleurs pour les interpeller. Finalement, personne n’a été blessé dans cette course poursuite, les dégâts ne sont que matériels.

Encore en garde à vue jeudi soir
Les deux individus, qui ne sont pas domiciliés en Haute-Loire, étaient encore en garde à vue ce jeudi soir. Ils devraient être poursuivis pour le cambriolage, le refus d’obtempérer et surtout la mise en danger d’autrui, avec la circonstance aggravante qu’il s’agissait d’une personne dépositaire de l’autorité publique.

Source : zoomdici.fr

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.