Sète : enquête ouverte après le décès d’un jeune homme, son père accuse le vaccin Pfizer

Le parquet de Montpellier a ouvert une information judiciaire après le décès, lundi, d’un jeune homme quelques heures après avoir été vacciné suite à une réaction allergique. La justice avance l’hypothèse d’une mort liée à une allergie alimentaire, mais son père fait le lien avec le vaccin Pfizer.

Sète : enquête ouverte après le décès d’un jeune homme, son père accuse le vaccin Pfizer (Image d’illustration) © Maxppp – Guillaume Bonnefont

“Je suis fou de rage”, les mots de Frédéric Beltra sont virulents dans une vidéo publiée en début de semaine sur les réseaux sociaux. Ce père de famille, habitant à Sète, accuse “le vaccin Pfizer” d’avoir tué son fils de 22 ans.

Maxime Beltra est décédé des suites d’un œdème de Quincke

Lundi 26 juillet, en début d’après-midi, Maxime Beltra reçoit une dose du vaccin Pfizer dans un centre de vaccination à Sète. Dans la soirée, il se rend au restaurant, avant d’être victime d’un œdème de Quincke. Il s’agit d’une réaction allergique qui fait gonfler les muqueuses du cou et peut bloquer la respiration. Les pompiers tentent de le sauver, mais Maxime Beltra décède à 23 heures.

Dans la foulée, son père enregistre et publie sa vidéo, qui totalise plus de 400.000 vues, et depuis très partagée par des groupes antivaccin notamment. Car pour ce Sétois, c’est la dose de Pfizer qui aurait provoqué la réaction allergique mortelle. L’homme s’en prend ainsi directement au gouvernement : “Il est criminel de mettre sur le marché des vaccins qui ne sont pas certifiés et qui tuent des jeunes en pleine forme”.

Une autopsie sera réalisée

Le parquet de Montpellier a été immédiatement saisi. Une information judiciaire en recherche des causes de la mort a été ouverte, ce mercredi 28 juillet, et une autopsie sera réalisée.

“Même s’il est établi à l’issue (de l’autopsie, ndlr) que le décès résulterait d’une allergie, il est d’ores et déjà établi que le jeune homme a absorbé, peu avant son décès, un aliment pour lequel il avait une allergie connue.” – Fabrice Bélargent

Fabrice Bélargent, le procureur de la République de Montpellier, reste pourtant prudent sur les résultats de cet examen qui ne seront pas forcément “concluants”, selon lui. Il précise dans un communiqué : “Même s’il est établi à l’issue (de l’autopsie, ndlr) que le décès résulterait d’une allergie, il est d’ores et déjà établi que le jeune homme a absorbé, peu avant son décès, un aliment pour lequel il avait une allergie connue”.

Le procureur ajoute que des investigations supplémentaires seront conduites dans les semaines à venir.

L’Agence régionale de santé (ARS) indique de son côté qu’une “expertise est en cours” pour faire la lumière sur les causes de ce décès.

https://www.francebleu.fr/player/export/reecouter/extrait?content=a0b10f00-89fa-4c65-a7de-fea3356e9f08

https://www.francebleu.fr/player/export/reecouter/extrait?content=a77a6241-bda8-4916-942c-d3222b8c4257

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *