Seine-et-Marne : la gendarmerie a son unité d’élite contre les violences familiales

Le groupe d’enquête et de protection des familles créé en novembre à Coulommiers a déjà traité plus de 300 dossiers.

JDQMIAAK3USSRHIYSC3ACJ2IAQCoulommiers. Quatre gendarmes et une travailleuse sociale (à droite) composent le groupe d’enquête et de protection des familles. LP/Sébastien Roselé

Par Sébastien Roselé

Le 1 juillet 2019 à 11h29, modifié le 1 juillet 2019 à 17h52

Déjà plus de 300 dossiers. Après seulement sept mois d’existence, le groupe d’enquête et de protection des familles (Geprof) de la compagnie de gendarmerie de Coulommiers affiche un bilan éloquent.

Constitué de quatre militaires et une intervenante sociale, il est le tout premier qui voit le jour dans la gendarmerie nationale en France. Créé pour lutter contre les violences et les agressions intrafamiliales, il est l’équivalent de la Brigade des mineurs dans la police.

« Nous ne travaillons que sur des faits signalés dans les secteurs de La Ferté-Gaucher et La Ferté-sous-Jouarre », explique le major Pierre Cayet, chef du Geprof de la compagnie de Coulommiers.

Le gendarme Mathieu François estime que ce sont « des secteurs où la misère sociale est importante. Dans nos dossiers, nous voyons rarement des personnes aisées. »

Lire la suite : Le Parisien

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.