Sécurité scolaire avec les gendarmes

La rectrice et le général ont signé une convention qui pérennise une collaboration déjà active. La rectrice et le général ont signé une convention qui pérennise une collaboration déjà active.

De notre bureau d’Orléans
L a prévention des violences fait partie de nos préoccupations croisées, explique Katia Béguin, rectrice de l’académie d’Orléans, en parlant des gendarmes.
Le 17 janvier, elle a signé, avec le patron des gendarmes de la région Centre-Val de Loire, le général Pascal Ségura, une convention de partenariat, « manière de formaliser et de solenniser une collaboration déjà ancienne », précise-t-elle.
Depuis 2010, en effet, des membres de l’Éducation nationale et de la gendarmerie (actifs et retraités) mènent des actions d’information et de sensibilisation dans les établissements scolaires.
Ce sont les équipes mobiles de sécurité (EMS). Elles sont 19 en Région, soit près de quarante adultes qui, dans les établissements scolaires, viennent parler (et mettre en garde) de sécurité, des dangers des réseaux sociaux, de la drogue du harcèlement, etc.
« Cette convention est une marque de confiance et de reconnaissance dans notre expertise », se réjouit le général Ségura qui évoque le temps bien révolu où certains parents et enseignants ne voyaient pas d’un bon œil le fait que des gendarmes pénètrent dans les établissements scolaires.
« Depuis les attentats, personne ne conteste cette éducation à la sécurité ; on peut regretter d’en être arrivé là mais c’est ainsi, et la demande émane d’ailleurs des chefs d’établissements eux-mêmes », souligne Katia Béguin.
Concrètement, les EMS vont poursuivre leur travail, aujourd’hui élargi aux risques « attentat et intrusion », et les commandants de brigades de gendarmerie vont, sur tout le territoire régional, nouer ou conforter leurs liens avec le monde scolaire.

Source : La Nouvelle République

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.