Sécurité routière. Une opération de contrôles musclée

lutte contre l’insécurité routière

Au péage Nord, un important dispositif policier était en place. /Photo DDM, Chantal Longo

Une importante opération de lutte contre l’insécurité routière, coordonnée conjointement par la police et la gendarmerie a mobilisé, samedi après midi un impressionnant dispositif policier sur plusieurs secteurs de la ville, supervisée par le nouveau préfet, Jean-Louis Géraud. Ce dernier mettait l’accent sur une tendance à la dégradation de la sécurité routière dans le Tarn-et-Garonne, qui garde un taux supérieur aux moyennes nationales enregistrées : «On constate en 2012, une hausse des accidents avec 187 accidents corporels (+ 14, 7 %), 32 tués (+ 14,2 %) et 175 blessés hospitalisés. Cette dégradation se confirme au premier trimestre 2013 avec 41 accidents contre 37 en 2012, 8 tués contre 4 en 2012. Alors que l’objectif national est de diviser par deux le nombre de tués sur les routes.»

 

296 contrôles effectués

 

80 agents des forces de l’ordre (policiers et gendarmes confondus) étaient déployés sur une vingtaine de postes de contrôle répartis sur l’ensemble du département. Les pôles clés étant les deux péages, contrôlés au Nord par les forces de police sous le commandement du commissaire Daniel Bertinet, directeur départemental de la sécurité publique.

 

et au Sud par le groupement de gendarmerie de Tarn-et-Garonne.

 

Au total, 296 contrôles police-gendarmerie confondus ont ainsi été effectués, dont 6 pour présomption de conduite sous l’emprise de produits stupéfiants, une conduite sous l’emprise de l’alcool, 2 excès de vitesse, 4 non port de la ceinture de sécurité et 30 autres infractions telles que défaut de papier en règle, de visite technique d’assurance, véhicule défectueux etc.

 

Et fait très rare, au péage de Bressols, les contrôles de gendarmerie se doublaient de contrôles interservices Dreal-Urssaf, Ddfip et MSA, qui débordaient largement de la réglementation routière pure et simple, pour englober des vérifications sur la réglementation du transport ou encore la réglementation du travail.

Source : La Dépêche du Midi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *