Sécurité routière. Sur l’hélicoptère de la gendarmerie, une caméra embarquée pour scruter les routes de Seine-et-Marne

Une présentation de la caméra aérienne de la gendarmerie a été réalisée à l’aérodrome de Melun-Villaroche. Une arme pour faire la chasse aux infractions routières.

La caméra embarquée permet notamment de lire une plaque à 1 km de distance (©La Rép 77/ JVC)

Nom de code EC-135. Aussi appelé Kétoupa, cet hélicoptère de la gendarmerie nationale est aussi utilisé en matière de prévention routière. Il faisait d’ailleurs partie du dispositif utilisé, jeudi 19 octobre, dans le cadre d’un contrôle coordonné par la préfecture de Seine-et-Marne. En provenance de Villacoublay, dans les Yvelines, l’appareil a transité via l’aérodrome de Melun-Villaroche avant de se mettre en action.

Une plaque minéralogique visible à 1 km de distance

Une surveillance dynamique de la RN 36 en Seine-et-Marne pour détecter les comportements à risques et les conduites dangereuses, grâce à sa caméra embarquée. « On peut lire une plaque minéralogique à 1 km de distance, identifier une personne à 2 km et un véhicule à 4 km », explique le lieutenant-colonel Bruno Lardet, commandant des forces aériennes de la gendarmerie d’Ile-de-France.

La caméra équipée de multiples zooms permet une recherche des infractions puis un signalement en direct aux équipes au sol (©La Rép 77)

Sur cet appareil qui peut atteindre 240 km/h en vitesse de pointe sa boule caméras aux multiples zooms, les chauffards n’ont qu’à bien se tenir. « C’est un vrai travail de discrétion réalisé en altitude et qui est signalé aux équipes au sol », poursuit-il. « Nous avons mobilisé vingt gendarmes en plusieurs équipes pour procéder aux interceptions des véhicules en infractions », souligne le capitaine Philippe Touati, de l’escadron départemental de sécurité routière.

« On totalise 61 morts sur les routes de Seine-et-Marne depuis le début de l’année, rappelle Denis Declerck, le directeur de cabinet de la préfète, qui a supervisé le contrôle aérien à bord de l’hélicoptère. Il faut poursuivre la lutte contre les conduites dangereuses et à risque. » En simultané, des opérations de police ont été réalisées dans l’ensemble du département, coordonnées par le service d’ordre public, la veille du lancement de la campagne nationale contre l’usage du téléphone au volant.

Source : Actu.fr

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.