Sécurité. Les habitants impliqués

une-quarantaine-de-personnes-etaient-presentes-mardi-soir_3959344Une quarantaine de personnes étaient présentes, mardi soir, à la salle des fêtes de la mairie, pour assister à la présentation effectuée par les gendarmes, en présence du maire, d’élus et du policier municipal, Daniel Le Hin.

Le capitaine Richard, commandant de la communauté de brigades de Pont-Scorff et Plouay, et le major Mestric, commandant de la brigade territoriale de la gendarmerie nationale de Pont-Scorff, ont présenté, mardi, le dispositif « participation citoyenne ». Celui-ci vise à sensibiliser les habitants en les associant à la protection de leur quartier, notamment dans le cadre de la lutte contre les cambriolages. « La connaissance de son territoire, et des phénomènes de délinquance susceptibles de s’y produire permet de développer un nouveau mode d’information, grâce à des référents de quartiers, intermédiaires entre les habitants du quartier et les forces de l’ordre », explique le capitaine. Le dispositif doit être approuvé par le conseil municipal sur sa mise en place. « Le protocole sera établi entre la gendarmerie, le maire, le colonel commandant de la gendarmerie du Morbihan et le préfet », ajoute le commandant de brigade.

Identifier les lieux

La sélection des lieux où il sera possible d’instaurer ce dispositif sera à définir. « Le commandant de gendarmerie recevra les résidants intéressés. Il évaluera leur motivation, leur intérêt et pourra identifier un ou plusieurs référents ». La gendarmerie analysera la faisabilité du placement d’un quartier en participation citoyenne. Le maire fera ensuite le point sur l’intérêt du placement de certains quartiers, au besoin en recevant les résidants référents. Une signalétique sera apposée à l’entrée de la ville. La fonction de référent de quartier s’inscrit uniquement dans le cadre d’un signalement à la gendarmerie d’un comportement potentiellement suspect. Les faits ou tentatives de cambriolages et de dégradations volontaires sont les seuls concernés. Le référent n’est en aucune façon autorisé à intervenir à la place des forces de l’ordre. Les personnes intéressées par la fonction de référent de quartier peuvent se faire connaître à la mairie, auprès du service de la police municipale.

Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.