Sécurité. Des gendarmes en renfort pour l’été

les-renforts-sont-bases-a-arzon-pres-du-tumulus_4076716_540x270p

Les renforts sont basés à Arzon, près du tumulus. (Marin du Couëdic)

Jusqu’à la fin du mois d’août, les militaires assureront une présence dissuasive dans un secteur hautement touristique.

Huit gendarmes mobiles de l’escadron de Saint-Nazaire sont positionnés depuis ce vendredi sur la presqu’île de Rhuys. Jusqu’au 25 août, ils viendront en renfort de la brigade de Theix-Sarzeau, composée de 28 militaires. Leur mission ? « Avant tout, nous sommes là pour sécuriser la population des incivilités. Que ce soit des vols et comportements dangereux au bord des plages, ou des tapages nocturnes et petite délinquance liée à l’alcool, la nuit », indique l’adjudant Christophe Cheminand, chef du détachement de surveillance et d’intervention basé à Arzon, près du tumulus. Ses hommes interviendront également de temps en temps sur de la prévention routière.

 

Gérer l’afflux de population

Sur ce secteur très touristique, où la population est multipliée par dix en période estivale (atteignant environ 100 000 habitants), la gendarmerie fait appel à des renforts chaque année. « C’est une présence dissuasive sur le terrain, qui vise aussi à rassurer la population », précise le chef d’escadron, Françoise Poulain, commandant de la compagnie de gendarmerie de Vannes. « Face à l’afflux de population, leur présence est primordiale », confirme Roland Tabart, le maire d’Arzon, qui a accueilli le groupe avec humour, ce vendredi : « Vous aurez raté votre séjour si vous ne faites pas un tour du golfe en bateau ! »

 

« De jour comme de nuit »

À pied, à VTT au bord de l’un des trois véhicules qui leur ont été alloués, les huit gendarmes détachés vont couvrir l’intégralité de la presqu’île, avec l’appui de deux gendarmes réservistes et des policiers municipaux d’Arzon et de Sarzeau, qui font également partie du dispositif de sécurité. Ces renforts estivaux comptent, cet été, deux gendarmes de moins que les années précédentes. Le lieutenant Ronan Steunou, commandant de la communauté de brigades de Theix Noyalo-Sarzeau, se veut toutefois rassurant : « Il y aura toujours une équipe disponible, de jour comme de nuit ».
Source : Le Télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.