Saône-et-Loire : la fermeture de la gendarmerie de Joncy est confirmée

Démission du conseil municipal, pétition de 850 signatures, opération “village mort” : malgré la mobilisation des habitants, la gendarmerie de Joncy fermera ses portes dans les prochaines semaines.

La gendarmerie de Joncy fermera ses portes dans les prochaines semaines, a-t-on appris mardi 17 septembre 2013, lors de Ça manque pas d'air dans le 12/13 de France 3 Bourgogne.

La gendarmerie de Joncy fermera ses portes dans les prochaines semaines, a-t-on appris mardi 17 septembre 2013, lors de Ça manque pas d’air dans le 12/13 de France 3 Bourgogne.

“C’est un scandale”, Etienne Richard, le maire de Joncy, ne décolère pas.

Invité de Ca manque d’air dans le 12-13 de France 3 Bourgogne mardi 17 septembre 2013, il relate les nombreuses démarches menées depuis des mois pour garder la brigade de gendarmerie sur la commune. “Le 16 janvier dernier, le préfet en place à l’époque m’avait assuré qu’on ne prend pas une décision comme celle-là sans venir sur place discuter avec les élus concernés. Et voilà que son successeur annonce la fermeture de la brigade”.

De leur côté, les services de l’Etat rappellent que la brigade de Joncy “connaît une activité faible”, autrement dit le nombre d’actes délictueux n’est pas particulièrement important. Dans un contexte budgétaire tendu, les moyens seront donc redéployés dans le cadre d’un regroupement des brigades de Saint-Gengoux, Mont-Saint-Vincent et Joncy.

Le ministère de l’Intérieur a assuré qu’une “attention particulière sera apportée au nouveau dispositif. Outre les patrouilles mobiles qui continueront d’être régulièrement effectuées sur le canton, les possibilités de permanence d’accueil ponctuelle, à Joncy, dans un lieu et selon un rythme à définir, peuvent être étudiées, en accord avec le préfet de Saône-et-Loire et le commandant de groupement de gendarmerie nationale.”

Malgré ces assurances, l’amertume est grande dans tout le village : “on parle de ruralité, de sauvegarde des territoires ruraux et en même temps, on supprime les services publics”.

Source et video : FR3 Bourgogne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *