Saisie record de cannabis en Mayenne : 408 pieds soit 100 kilos, 7 personnes interpellées

Le tribunal de Laval
Le tribunal de Laval © Radio France

La gendarmerie a réalisé un joli coup de filet démantelant un réseau entre la Mayenne, la région parisienne et Dijon.

C’est l’une des plus importantes saisies de cannabis réalisée dans le département depuis de nombreuses années. Et c’est l’une des plus conséquentes dans l’Ouest de la France ces derniers mois. Lors d’un point presse, le Procureur de la République a annoncé la saisie, à Désertines, une petite commune du bocage mayennais, de 408 pieds de cannabis soit 100 kilos et d’une valeur marchande estimée à 470.000 euros. C’est un jeune couple, installé dans le village depuis un an, qui faisait pousser le cannabis, à l’abri des regards, sur une surface de plusieurs centaines de mètres carrés. « Ils ont dit à leurs voisins qu’ils avaient installé des serres pour élever des papillons et puis il y avait une odeur particulière » a expliqué le magistrat. Des habitants, qui avaient remarqué le petit manège suspect de ce couple, ont alors alerté la gendarmerie qui a démarré l’enquête au mois de mars dernier. Les investigations ont conduit les militaires à un trafic bien organisé entre la Mayenne, la région parisienne et Dijon où la production était écoulée.

La plus grosse saisie de drogue dans l’Ouest de la France ces derniers mois

Le réseau a été démantelé hier matin lors d’une vaste opération d’interpellation simultanée dans quatre départements : la Mayenne, la Seine-St-Denis, le Val d’Oise et la Côte d’Or. Une centaine de gendarmes a été mobilisée. 7 personnes ont été arrêtées et placées aussitôt en garde à vue. Aucun des individus n’est connu des services de police ou de justice, toutes ont un casier judiciaire vide. A Désertines, les gendarmes ont également trouvé 1,5 kg d’herbe et de l’huile de cannabis. Tous les pieds ont été détruits. Et puis, sur les différents comptes bancaires des trafiquants, il y avait près de 30.000 euros et deux lingots d’or.

Une peine de prison maximale de 10 ans

Ce mercredi soir, 11 octobre, la justice a décidé de prolonger de 48 heures la garde à vue pour 4 des 7 personnes interpellées. Il est possible qu’elles soient jugées en comparution immédiate vendredi. La peine maximale encourue pour un tel délit est de 10 ans de prison.

Source : France Bleu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.